Vol de médicaments destinés aux malades de Covid-19 ? le DG de l’ONG Tinkisso dément…

Print Friendly, PDF & Email

Des informations selon lesquelles un chauffeur transportant des médicaments ‘’volés’’ est tombé dans les filets des gendarmes de la compagnie départementale de Kaloum ont été distillées sur la toile le jeudi, 23 avril dernier.

Contacté, le Directeur général de l’ONG Tinkisso, Aboubacar Camara a démenti vendredi avec force la rumeur…

« Hier, on a un agent commercial qui était sur le terrain pour une livraison ordinaire de sureau et de l’eau de javel en ville (Kaloum). Comme nos véhicules ressemblent à ceux de l’Etat (Land Cruiser), un gendarme de passage qui a vu notre agent et le chauffeur en train de faire descendre les cartons. Automatiquement, ce gendarme a appelé le colonel Balla Samoura pour lui dire qu’on est en train de vendre les produits pharmaceutiques qui sont venus pour la donation. Immédiatement, colonel Balla a envoyé une unité sur place. Quand les agents de cette unité sont arrivés, ils ont vu notre agent et son chauffeur qui étaient encore sur place. De discussions en discussions, le chauffeur de notre agent a dit qu’il ne bouge parce qu’il a l’habitude de faire des livraisons là-bas (ville).  Entre temps, Colonel Samoura a appelé ces agents pour leur demander le nom de l’entité incriminée et ils lui ont dit que c’est l’ONG Tinkisso. C’est ainsi le Colonel a dit à ses agents de revenir au bureau et que lui-même va appeler le responsable de Tinkisso qu’il connait bien. Quelques temps après, moi, j’ai appelé Colonel Balla et il m’a dit que comme mon agent et son chauffeur n’étaient pas habillés en gilet, qu’il se peut que ces jeunes soient des gens qui volent nos propres produits.

Après, il m’a dit qu’il a été appelé par un gendarme affolé qui lui disait qu’il a vu des gens vendre des cartons de produits pharmaceutiques. Bref, j’ai bien échangé avec le Colonel et il m’a même encouragé tout en me prodiguant de sages conseils. Mes agents ont été libérés à 19 heures et ils ont continué à livrer les cartons de sureau et de l’eau de javel. Pour terminer, je précise qu’on était allé faire une livraison de sur’eau et de l’eau de javel ordinaire. Et c’est ce qu’un gendarme de passage n’a pas malheureusement compris », dira-t-il.

Youssouf Keita

+224 666 48 71 30

 

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.