Primature : qui pour remplacer Mohamed Béavogui ?

Print Friendly, PDF & Email

🔴Par Nouhou Baldé] L’incertitude planant toujours sur l’éventualité du retour du Premier ministre, Mohamed Béavogui, qui poursuit son séjour à l’étranger. Désormais, les regards peuvent être tournés vers les personnalités guinéennes (hommes et femmes) sur lesquelles la junte du CNRD (Comité national du Rassemblement pour le développement) pourrait miser pour occuper le stratégique poste de chef du gouvernement de la Transition dont le pays a tant besoin pour sortir de son imbroglio actuel.

Hommes, femmes, jeunes, de l’intérieur comme de l’extérieur du pays, Dieu seul sait qu’ils sont nombreux les « premiers ministrables » pouvant faire bouger les lignes et obtenir mieux que ce que l’actuel locataire du Palais de la Colombe nous a servi depuis le 06 octobre 2021. On ne sait pas trop ce qui est arrivé à l’ex patron du FIDA pour ne pas s’en sortir comme beaucoup de ses compatriotes l’auraient souhaité. Au point que nombre d’entre eux souhaitent vivement le voir débarrasser le plancher. Dans cette perspective, nous dressons une short-list de ses possibles remplaçants.

Bernard Goumou, Premier ministre par intérim, ministre du commerce, de l’industrie et des PME

A tout seigneur tout honneur, commençons par le Dr Bernard Goumou, le ci-devant ministre de l’Industrie et des PME, qui a été promu Premier ministre par intérim depuis le départ en catimini de Mohamed Béavogui pour un séjour qui n’en finit pas de se prolonger. Ce parfait inconnu du grand public avant son entrée au gouvernement semble déjà avoir la confiance du colonel Mamadi Doumbouya. Pour combien de temps ? L’avenir nous le dira.

Thierno Yaya Diallo, président du parti Guinée moderne

Autres profils intéressants pour la Primature, il y a d’abord celui de l’ancien fonctionnaire des Nations Unies, Thierno Yaya Diallo, leader du parti Guinée Moderne. Après le coup d’état du 05 septembre, son nom a été cité plusieurs fois pour occuper le poste de Premier ministre… Au-delà de ses compétences avérées, l’homme s’était fortement impliqué dans le combat contre le projet de nouvelle constitution ayant ouvert la voie à un troisième mandat pour Alpha Condé. Sa relative jeunesse et son expérience au Rwanda plaide en sa faveur. Mais, il devra conjuguer avec une junte militaire quelque peu frileuse.

Khalifa Gassama Diaby, ancien ministre

Le nom de Khalifa Gassama Diaby- ancien ministre de l’Unité nationale et de la Citoyenneté- est également évoqué pour ce poste de Premier ministre, Chef du gouvernement. Seulement, au moment où la junte militaire est accusée de violation des droits humains, il n’est pas sûr que celui qu’on surnommait « ministre-opposant » sous Alpha Condé accepte d’aller former un gouvernement avec le CNRD.

Me Cheick Sako, ex-ministre de la Justice

Les anciens ministres Abdoulaye Yéro Baldé (Enseignement Supérieur) et Me Cheick Sako (justice) qui ont eu le courage de démissionner de leurs postes pour se désolidariser du funeste projet de troisième mandat d’Alpha Condé ont aussi une opinion favorable. Quoique tous ont servi un régime anachronique que beaucoup de Guinéens ne sont pas près d’oublier.

Makalé Traoré, ancienne ministre, présidente du Parti pour l’Action Citoyenne par le Travail (PACT)

La junte peut aussi faire appel à la gent féminine : Dr Makalé Traoré (ex ministre de la Fonction publique, Présidente du Parti PACT) et Mme Makalé Camara (ex-ministre des Affaires étrangères) ont toutes les deux étaient candidates malheureuses à la Présidentielle de 2020. Mais, les scores qu’elles ont engrangés (0,72 % et 0,73 %) laissent penser que les Guinéens ne sont encore pas prêts à confier leur destin aux femmes… Avant les deux Makalé, Hadja Saran Daraba s’était essayée contre 23 hommes à la présidentielle de 2010. Mais, elle n’avait récolté que 0,38 % des suffrages valablement exprimés ! Depuis, ne s’est plus portée candidate à une élection, même locale…

Kerfalla Yansané, ex-ambassadeur de la Guinée à Washington

Le Colonel Mamadi Doumbouya pourrait également s’attacher les services de Kerfalla Yansané, l’ex-gouverneur de la Banque centrale guinéenne et ex ministre de l’Economie et des Finances, passé récemment ambassadeur de la Guinée à Washington. L’homme est réputé intègre et compétent. Des qualités également attribuées également à Kémoko Touré, ancien Directeur général de la Compagnie des bauxites de Guinée (CBG), qu’on dit aussi nourrir l’ambition d’être Premier ministre en Guinée…

Moussa Cissé, ministre du Budget

Enfin, des jeunes loups aux dents longues peuvent surprendre après avoir séduit le CNRD par des actes. C’est par exemple le cas des ministres Alpha Bacar Barry de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle ; madame Djaka Sidibé de l’Enseignement supérieur et de l’innovation ; Moussa Cissé du Budget…

Oumar Sylla « Foniké Mengué », coordinateur national du FNDC

Et, pourquoi pas un certain Fonikè Menguè ? Une surprenante entrée à la Primature du téméraire coordinateur du FNDC serait la plus douce manière d’enterrer la hache de guerre et de piloter une transition paisible. Mais, quelles concessions le Colonel Mamadi Doumbouya est-il prêt à faire pour avoir à ses côtés l’insaisissable Oumar Sylla, qui trouble son sommeil même en étant actuellement au frais, à la Maison centrale de Conakry ? That is the big question !

À suivre !

Nouhou Baldé, in Guineematin.com

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.