Prix du transport : les chauffeurs de la ligne Mamou-Conakry sont en désaccord avec leur syndicat

Print Friendly, PDF & Email

Les passagers de Mamou à destination de Conakry rencontrent des difficultés suite à l’augmentation du prix de transport. Les chauffeurs pour l’instant, refusent de voyager si le transport n’est pas à 100 mille francs guinéens. Le tarif officiel est pourtant de 70 mille francs guinéens.

Ibrahima Diallo chauffeur de cette ligne nous dit :  « Si nous faisons payer 70mille francs guinéens au lieu de 100 mille, nous ne couvrirons pas nos dépenses car d’ici Conakry, il y a 11 barrages où il faut payer la levée de barrages plus les taxes liées au stationnement. »

Le syndicat n’approuve pas la démarche des chauffeurs et maintient le prix du transport à 70mille francs ce qui fait que ce jour, il n’y a pas eu de véhicules pour Conakry.

Ibrahima Diallo chauffeur revient sur le motif de faire payer 100 milles au lieu de 70mille.

« Avant, on payait 30 litres pour aller à Conakry. Maintenant, il nous faut 40 litres compte tenu de l’état de la route. Avec 100mille, nous allons prendre 8 passagers au lieu de 9. Avec ce prix quand on enlève tous les frais (carburant, syndicat, levée de barrages), il va nous rester 200mille si le véhicule ne tombe pas en panne », a-t-il détaillé.

Pour le moment, tout passager désireux d’aller à Conakry, est obligé d’emprunter les voitures personnelles ou payer les 100 mille francs en attendant le dénouement de cette crise.

Ousmane Loppè Barry, correspondant à Mamou

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.