Procès du 28 septembre 2009. Le Parquet se dit menacé !

Dès l’ouverture de l’audience de l’affaire du massacre du 28 septembre 2009, ce mercredi 23 novembre, le ministère public a informé le tribunal criminel de Dixinn, délocalisé à la Cour d’Appel de Conakry, que l’un des leurs est victime de menaces depuis hier mardi. 

« Le parquet a été victime de menaces. Et cette menace Monsieur le Président et honorables Assesseurs, nous la prenons au sérieux. Parce que nous sommes dans un procès qui est suivi à travers le monde entier. Et, ce que nous sachions Monsieur le Président, nous sommes en train de faire notre travail. Le ministère public est le représentant de la société dans un procès. Et nous tenons à préciser que ce travail-là, nous allons le mener au prix de notre vie. Sous réserve donc Monsieur le Président de faire enclencher des poursuites sur la base des dispositions de l’article 282 du code pénal. Nous tenons ici Monsieur le Président à rappeler que nous ne cessons à aucune menace. Et quiconque essayerait de nous menacer Monsieur le Président, puisque la loi est là et elle est faite pour le monde, nous allons faire enclencher des poursuites. Nous tenons ce matin Monsieur le Président à porter ça à votre connaissance. Parce que ce que nous sommes en train de faire, c’est la loi qui nous a demandé de le faire et nous allons continuer« , assure le procureur Sidiki Camara.

Au moment où nous mettions cet article en ligne, c’est le Colonel Claude Pivi alias Coplan qui est à la barre pour la poursuite de son interrogatoire.

Elisa Camara 

+224654957322

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.