Procès du 28 septembre. «La réforme de l’armée guinéenne n’est pas totalement faite, Il en reste encore » (Dadis)

Reproché de n’avoir pas pu contrôler sous son règne l’armée qui est accusée du massacre du 28 septembre 2009, l’ancien président de la transition, capitaine Moussa Dadis Camara a confié qu’il n’a pas eu assez de temps pour pouvoir réussir cette tâche. Il indique d’ailleurs que jusqu’à nos jours, la réforme au sein de l’armée guinéenne n’est pas totalement acquise.

Dadis a tenu ces propos ce mardi 17 janvier 2023, devant le tribunal criminel de Dixinn, délocalisé à la Cour d’appel de Conakry en répondant à l’une des questions de Me Pépé Antoine Lama, un de ses avocats.

Me Pépé: mon capitaine, est ce que vous pouvez expliquer à ce tribunal pourquoi il vous a été difficile de réformer les forces de défense et de sécurité en 11 mois de gestion ?

Dadis: en 11 mois, on ne peut pas réformer une armée. Contrairement à vos confrères qui disaient que tel est venu, il a fait la réforme. Quelle réforme que le général Sékouba Konaté a eu à faire dans cette armée ? Et même les 10 ans après les élections, la réforme de l’armée n’est pas totalement faite. Il en reste encore. Pour la réforme d’une armée, il faut tenir compte de beaucoup de choses.

Elisa Camara
+224654957322

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.