Le Procureur de la République réplique : «en ne condamnant pas M. Ousmane Gaoual, il vantera dans ses discours sa victoire sur la justice »

Print Friendly, PDF & Email

Le procureur de la République près le tribunal de première instance de Dixinn Sidy Souleymane a réitéré vendredi dans son réquisitoire-réplique la condamnation de Ousmane Gaoual Diallo à une peine de prison de cinq ans. « M. le président, en ne condamnant pas M. Ousmane Gaoual, il vantera dans ses discours à travers les réseaux sociaux, les radios, sa victoire sur la justice », a insisté le procureur. En attendant le verdict…
« (…) Le ministère public maintient dans leur entièreté toutes les réquisitions retenues par le procureur. M. le président, en ne condamnant pas M. Ousmane Gaoual, il vantera dans ses discours à travers les réseaux sociaux, les radios, sa victoire sur la justice. Au sortir d’ici, nous voulons qu’il aille à la maison centrale pour purger 5 ans de prison et payer une amende au trésor public. Nous, ministère public, disons dans cette salle que ce procès n’est pas politique mais un procès du droit commun. Le procureur de la république ne tolérera plus les offenses au chef de l’État. Je n’atteindrais plus d’ordre en ce qui concerne les offenses au chef de l’État. Je vais agir en engageant des poursuites et rendre compte à mes supérieurs hiérarchiques. M. le président, je vous prie de ne pas annuler cette procédure dans laquelle je maintiens les poursuites pour délit de flagrance. C’est la loi qui me donne des prérogatives d’engager des poursuites lorsque le chef de l’État est offensé.
Je regrette que le discours de Me Yomba ait été un discours politique. Le procureur requiert une condamnation de 5 ans et le paiement d’une amende. (…) ».
Par Sadjo Bah, depuis le tribunal de Dixinn
+224625016669

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.