Produits impropres à la consommation : l’office national de contrôle qualité rassure sur le cas du jus de fruit Messi

Print Friendly, PDF & Email

En Guinée, le mois de ramadan est le moment propice pour certains commerçants découler les produits périmés dans le marché.  Apres le cas du corned-beef Oderich qui a coûté la vie à un père de famille, c’est autour du jus de fruit Messi à être l’objet intoxication alimentaire d’une famille après une  probable consommation dans la préfecture de Kindia.

Face à cette préoccupation de santé publique et dans le but de rassurer les populations, une mission de l’Office National de Contrôle de Qualité conduite par le Directeur général a effectué une visite de terrain  dans les installations de l’unité de production de cette marque de boisson  sise à Gomboya, dans la Préfecture de Coyah.

Cette mission avait pour but de toucher du doigt les conditions de production de cette unité et de s’assurer du respect de la réglementation en matière de contrôle de qualité.

« Cette unité de production a un contrat de prestation avec nous. Chaque mois nos agents viennent faire des prélèvements des échantillons pour des fins d’analyses. Nous venons de visiter les installations, mais je vous avoue que c’est une satisfaction. J’invite les consommateurs à converger nos efforts vers un même idéal. Celui de mettre des produits propres à la consommation sur le marché. Mais aussi les demander d’être vigilant sur ce qu’ils consomment. Par conséquent, nous pouvons rassurer la population de la qualité de ce jus », rassure Mohamed Kadiatou Sylla  directeur Général de l’Office National du Contrôle de Qualité.

Cette inspection a commencé par les installations de l’unité de production, suivi du centre de stockage avant de terminer par le laboratoire interne de l’unité.

Apres cette visite, le responsable logistique de l’unité de production, précise que, la polémique autour de leur marque de boisson Messi est une simple manœuvre de concurrence déloyale. « Notre jus est très propre à la consommation. Elle est certifié ISO et est certifié par le laboratoire national de contrôle de qualité de Matoto. Je pense que c’est une opération de concurrence déloyale. Aujourd’hui, nous fabriquons plus de 15 marques ici, si les gens nous attaquent sur une seule marque c’est que la marque marche beaucoup. Nous avons diminué le prix parce que nous sommes au mois de ramadan. Avant le ramadan le casier de jus était à cent et quelques milles, aujourd’hui c’est à 62 000gnf. Le mois de ramadan est un mois de Dieu, donc chacun peux faire un peu. Pourquoi nous n’avons pas été attaqué avant le ramadan ?», s’interroge Kodor. 

Poursuivant, il souligne que ce jus est même exporté dans les pays voisins, donc une garantie de sa bonne qualité. 

Déterminer à accompagner l’Office National de Contrôle de Qualité dans sa lutte contre les produits impropres à la consommation, l’Union des Consommateurs de Guinée salue la qualité des installations de cette unité de production.

« Vous êtes témoin comme moi, je suis agréablement surpris que ces monsieurs sont “No Comment”. Ils sont régulièrement contrôlés par l’ONCQ, ils ont un certificat ISO vous l’avez vu comme moi et mieux, ils ont un certificat d’autorisation de mise sur le marché délivré par le ministère du commerce. C’est dire que du point de vue administratif ils sont en règle. J’ai été encore agréablement surpris quand nous avons visité les installations, le laboratoire est loin de ce que je m’imaginais, genre c’était une fabrique dans une cour », s’est réjoui Ousmane Keita.

A rappeler que cette autre mission du contrôle de qualité s’inscrit dans le cadre de ses inspections et contrôle des produits impropres à la consommation.

Amara Touré

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.