Promotion du livre : les journalistes littéraires de Guinée reçus par le président de la HAC

Print Friendly, PDF & Email

Dans le but d’avoir le soutien de tout genre de la part de la Haute Autorité de la Communication, les journalistes littéraires de Guinée ont eu ce vendredi 9 octobre 2020, un entretien avec le président de cette institution de régulation des médias, Boubacar Yacine Diallo, lui-même journaliste et écrivain.

Ces hommes de médias passionnés du livre ont, pendant plusieurs minutes, exposé au président de la HAC, le constat à partir duquel ils ont eu l’idée de créer cette structure, qui regroupe plusieurs journalistes soucieux de la promotion du livre en Guinée.  

 « Nous sommes partis d’un constat selon lequel au niveau des médias, il n’y a pas de programmes assez qui concernent le domaine littéraire. Et pourtant, il y a des activités à travers le pays, qui participent à la promotion du livre et de la lecture. Donc, nous nous sommes dit pourquoi ne pas créer une association qui puisse contribuer à la promotion du livre non seulement au sein des médias, mais aussi dans la société à laquelle nous appartenons. On a nourri des réflexions qui ont abouti à la mise en place de cette structure », a dit Saa Alou Yombouno, le chargé à la communication de l’association.

Se disant ouvert à toute initiative allant dans le sens de sortir le livre du trou, le président de la HAC, Boubacar Yacine Diallo a dit tout son soutien à l’association. L’invitant également à être des soldats dans les rédactions, pour la promotion des écrivains et de leurs œuvres.    

« Si on ne vulgarise pas les livres, une bonne partie de notre histoire, de notre culture, pourrait tout simplement s’évanouir. Il y a beaucoup de livres qui retracent l’histoire politique de notre pays. Par le livre, on peut vivre une époque antérieure à nous. Mais si les écrivains publient leurs livres qui dorment chez l’harmatan ou chez d’autres éditeurs, ça veut dire que les journalistes ne font pas assez pour la promotion du livre. Donc, je vous encourage à encourager les responsables des programmes à la Radio, à la Télé, mais aussi dans la presse en ligne, pour que des rubriques entières soient ouvertes à la lecture. Les portes de la HAC sont ouvertes pour vous. Nous ne ménagerons aucun effort pour vous accompagner », indique le président de la HAC.

En ce qui concerne les attentes de l’association après cette rencontre, le secrétaire général, Alpha Abdoulaye Barry, a dit croire à l’investissement du président Boubacar Yacine pour l’atteinte des objectifs. Il invite également les médias à contribuer à la promotion du livre et des écrivains.     

« Monsieur Yacine Diallo étant un journaliste et écrivain, on a décidé de venir lui présenter son bébé, qui n’est autre que notre association, de sorte qu’on puisse ensemble mener le combat qui est celui de participer à la vulgarisation du livre. Egalement, faire sortir les écrivains de l’ombre, et participer à la promotion de la lecture et de l’écriture. Voilà la mission pour laquelle nous sommes venus rencontrer Monsieur Yacine Diallo pour parler de l’association.

 Au-delà, il faudra aussi inviter l’ensemble des médias à consacrer une partie de leurs programmes à la littérature. En le faisant, ils participent à la consolidation de leurs compétences, mais aussi à la formation d’autres personnes », a-t-il lancé.

Créée en 2019, l’association des journalistes littéraires de Guinée a sillonné plusieurs départements administratifs du pays. Ces membres disent être prêts à passer par tous les moyens possibles pour redonner au livre, sa place initiale.

 

Mohamed Cissé   

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.