Cameroun : le Ministère de la Ville en action contre l’envahissement du centre d’épuration des eaux usées

Print Friendly, PDF & Email

CONAKRY- L’opération de dégagement des occupations anarchiques des zones foncières de l’Etat récemment initiée par le Ministère de la Ville et de l’Aménagement du Territoire se poursuit à Conakry. Ce vendredi, 13 décembre, une forte délégation dudit Ministère conduite par son inspecteur général était sur le site du centre d’épuration des eaux usées sis au quartier Cameroun, à Conakry pour sommer les occupants de libérer les lieux.

A l’intérieur de ce centre d’épuration, certaines personnes ont endommagé les barbelés et granites qui servent de digue de protection pour faire passer les ferrailles des bateaux complètement foutues pour pouvoir les découper et transporter.

Pour l’inspecteur général, c’est dans ce cadre précis que l’Etat a pris des dispositions pour dégager l’ensemble des occupants pour avoir une certaine sécurité foncière à ce niveau.

« L’objectif de notre présence est de faire le constat de ce qui se passe actuellement à l’intérieur du centre d’épuration de Cameroun. Les gens sont venus s’installer illégalement à l’intérieur de ce centre d’épuration malgré l’investissement important fait par l’Etat pour protéger ce site. Rien que la protection (barbelés, granites) qui servent de digue de protection de la zone d’épuration sont complètement enlevés ou éventrés ne serait-ce pour faire passer les ferrailles des bateaux complètement foutues qu’on envoie ici pour pouvoir découper et transporter à l’usine SOGUIFA de Coyah », fustige  M. Gamus.

Poursuivant, il confie qu’il n’y a plus question de mette en valeur ce centre d’épuration. « C’est déjà mis en valeur, on dit centre d’épuration des eaux usées. C’e sont toutes les eaux usées qui viennent des quartiers avoisinants qui sont traitées ici. Donc, si des gens mal intentionnés qui, pour des besoins inavoués, viennent s’installer à l’intérieur de l’investissement déjà fait et au profit même de la population, c’est du vandalisme pur et simple. L’opération de déguerpissement en cours ici concerne tout l’alentour, c’est-à-dire tout le site d’abord est une réserve foncière de l’Etat. Vous savez, ce sont ces installations illégales tout au tour qui occasionnent éventration de cette digue de protection de la zone. Parce que si les gens viennent à l’intérieur, c’est parce qu’ils voient déjà tout au tour que c’est envahi. C’est dans ce cadre précis que l’Etat a pris des dispositions pour dégager l’ensemble des occupants pour avoir une certaine sécurité foncière ici. Sinon, on sera exposé à beaucoup de risques et on mettra l’investissement de l’Etat en cause. Parce que quand les gens viennent à l’intérieur pour découper les ferrailles et les transporter, tôt ou tard, on va voir d’autres personnes ou d’autres entités qui vont venir s’y installer… »

Parlant des prochaines étapes, il a indiqué que c’est une opération qui va continuer sur tous les domaines qui se trouvent aujourd’hui menacés. « C’est une opération pérenne qui va continuer et nous irons jusqu’à Kapora-rails, à la ferme de Kipé. Parce qu’aujourd’hui, tous ceux qui ont été déguerpis à Kaporo-rails sont installés à la ferme de Kipé. Et là, ça devient une grande obstruction et la population en souffre. Donc, c’est une opération pérenne qui va continuer », a-t-il mentionné.

Youssouf Keita

+224 666 48 71 30

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.