Qualification de l’Enseignement technique et professionnel : le METFP et la fédération des Cégeps du Canada signent un accord de partenariat

Print Friendly, PDF & Email

Le ministère de l’enseignement technique et de la formation professionnelle (METFP) et la fédération des collèges d’enseignement général et professionnel (Cégeps) du Canada ont procédé ce mardi 05 juillet, à la signature d’une convention de partenariat.


Ladite convention de partenariat s’inscrit dans le cadre de la qualification du système de l’enseignement technique et professionnel et de l’amélioration de la qualité des prestations.
Selon Alpha Bacar Barry, ministre de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, ce partenariat permettra de pallier le déficit de formateurs au sein des écoles d’enseignement technique et professionnel et la mise en place d’un plan de formation et d’animation des écoles régionales d’arts et métiers.

Alpha Bacar Barry, le ministre de l’enseignement technique et de la formation professionnelle


« La problématique majeure de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, c’est au niveau du déficit de formateurs mais aussi un déficit de management au niveau des écoles pour leur animation, leur planification, leur programmation. Nous avons donc dans notre feuille de route comme l’a instruit le premier ministre, l’obligation de relancer le développement du capital humain au niveau de l’enseignement technique et de la formation professionnelle », a d’abord lancé le ministre avant de se pencher sur la fédération des Cégeps du Canada « Et donc, nous sommes allés chercher des partenaires qui sont classés parmi les meilleurs au monde, la fédération des Cégeps du Canada qui accepte de travailler avec nous sur une première période de trois ans. C’est un essai pour pouvoir nous permettre d’abord de pallier à l’urgence sur le déficit de formateurs qu’il y a avant la rentrée prochaine mais aussi mettre un plan de formation et d’animation des écoles régionales d’arts et métiers (ERAM) qui sont de grandes écoles avec de bons équipements qui peuvent à la fois offrir de la formation de qualité mais aussi offrir des produits et des services aux communautés dans lesquelles elles sont. Nous sommes donc heureux ce matin de signer avec la fédération des Cégeps ce contrat qui va nous permettre justement de mieux qualifier le système de l’enseignement technique et d’améliorer la qualité des prestations », a-t-il souligné.

Par ailleurs, le ministre de l’enseignement technique et de la formation professionnelle indique que les interventions des formateurs de la fédération des Cégeps se feront « à travers notre école normale des professeurs d’enseignement technique et professionnel. Il y aura des modules qui seront définis. Des professeurs déjà en service seront identifiés et remis à niveau. D’autres personnes qui ne sont pas encore embauchées dans le secteur sont identifiées et un processus de formation des formateurs se mettra en place de façon naturelle. L’intervention se fera plutôt en Guinée parce que nous préférons que les partenaires et les techniciens et tous les formateurs soient ici en Guinée, qu’ils soient maintenus ici et qu’ils soient déployés automatiquement. Donc, ce sera une formation alternante. Ils vont passer du temps, ils ne vont pas quitter les salles de classes. Ils vont rester dans leurs salles de classes faire leur cous normal mais ensuite, eux-mêmes, ils vont venir en salle de classes pour se performer », a déclaré Alpha Bacar Barry

De son côté, Francis Brown, directeur des affaires internationales pour la fédération des Cégeps, soutient que l’objectif du partenariat est d’assurer l’accompagnement d’un système de formation de qualité pérenne et innovant.

Francis Brown, directeur des affaires internationales de la fédération des Cégeps du Canada.


« C’est toujours dans une optique d’accompagnement pour travailler conjointement avec nos amis guinéens (…). C’est d’assurer un accompagnement qui vise un système de qualité pérenne et aussi qui innove au fur et a mesure du contexte social, du contexte économique du pays », a annoncé Francis Brown.
Et de préciser : « Ça passe premièrement en rencontrant les enseignants, les formateurs qui sont là, les administrateurs pour voir quel serait notre apport. Le système des Cégeps au Québec a innové depuis cinquante (50) ans. On a pas eu la bonne recette dès le départ. La recette évolue également, c’est un peu dans cette perspective d’évolution. On va s’arrimer avec l’école nationale de formation des enseignants, à travailler avec les ERAM pour voir l’état des compétences, l’accessibilité au système et aussi les débouchés pour les jeunes. Donc, c’est un peu ce qu’on vise dans la qualité de la formation qui sera dispensée », a-t-il ajouté.

La convention de partenariat scellée entre le ministère de l’enseignement technique et de la formation professionnelle et la fédération des Cégeps du Canada a une durée de trois dans une première période.

Sadjo Bah
625016669

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.