Quand Aboubacar Soumah tente de sauver sa carrière syndicale (Par Maka N’denda)

Print Friendly, PDF & Email

Après avoir malmené les enseignants avec son imposture, le politicien syndicaliste, Aboubacar Soumah a adopté une nouvelle stratégie pour sauver sa carrière syndicale.

La première action de cette stratégie a consisté à profiter du COVID-19 pour lever le mot d’ordre de grève qui n’était d’ailleurs point suivi. La mauvaise foi réside dans le fait de lever un mot d’ordre de grève à un moment où aucun enseignant ne peut reprendre le travail à cause de la pandémie.

La deuxième action est la renonciation de la revendication des 8 millions comme salaire de base.

Si Aboubacar Soumah était de bonne foi, il aurait aurait accepté une trêve après l’obtention des 40%, il aurait également accepté le résultat de l’assainissement du fichier des enseignants qui allait permettre de recouvrir l’argent des enseignants fictifs et de les répartir entre les enseignants reconnus.

Malheureusement, il obéissait à l’injonction de ses parrains du FNDC qui voulaient que la crise scolaire perdure en même temps que la crise politique.

Constatant maintenant l’échec du FNDC (qu’il servait) qui n’a pas pu empêcher la tenue du double scrutin du 22 mars, il  saisit juste l’opportunité du COVID-19 pour faire diversion.

Il veut juste sauver sa face en jouant au patriote soucieux du devenir de son pays. C’est juste une nouvelle imposture qui lui permettra de manipuler à l’avenir les quelques enseignants crédules qui le suivent dans son combat politique déguisé.

Maka N’denda

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!