Quand Amadou Diouldé Diallo fait le ‘’Talleyrand’’ avec Antonio Souaré : ‘’Antonio veut déloger son bienfaiteur Kabelè à la Caf’’

Print Friendly, PDF & Email

Il arbore désormais le costume de Laurent Dona Fologo, ce politique ivoirien qui a chanté l’éloge de tous les grands hommes de son pays. Amadou Diouldé Diallo, journaliste-historien, se retourne sans surprise contre son mentor Mamadou Antonio Souaré après sa démission, la semaine dernière, de son poste de chef de département médias de la Féguifoot. Après avoir grillé Aboubacar Bruno Bangoura, Salifou Camara Super V, [la liste est longue], Amadou Diouldé Diallo, réputé être un journaliste trop versé dans l’ethnie, dit dans un post en ligne sur sa page Facebook détenir des preuves gênantes contre l’actuel président de la fédération guinéenne de football. Soit ! Surnommé par ses détracteurs le *‘’Talleyrand’’ guinéen pour ses revirements cyniques, Diouldé dit savoir des choses sur les relations de M. Souaré avec l’icône sud-africaine Myriam Makéba, le dossier à la TAS. Pis, il insinue que le richissime homme d’affaires guinéen veut évincer Abdoul Kabèlè Camara à la Caf. Et le cas Blasco Barry -épinglé pour détournement de fonds- qui hante le journaliste revient…

Bonsoir chers frères et sœurs,
ce jeudi à 15h05, j’ai reçu un appel du 624966338, d’un homme parlant soussou.
il m’a menacé de mort au nom de Antonio Souaré dont il dit être un des petits. Je prends la menace très au sérieux et vais saisir reporters sans frontières et l’aips (association internationale de la presse sportive). Car cette menace vient s’ajouter à une violente campagne de dénigrement et un lynchage médiatique orchestrés par Antonio Souaré et exécutés par un comité de rédaction dirigé par un de ses proches avec un budget conséquent et des signatures de patronyme peul pour montrer que je suis mal aimé même des siens. Tout ça parce que j’ai démissionné en refusant désormais d’être le sabre de personne contre personne, reprenant laborieusement un destin déjà entamé au service des autres. Pourquoi tant d’acharnement contre moi à cause d’une simple démission ? Parce que je suis un témoin gênant dans des dossiers sulfureux dans lesquels Antonio Souaré est trempé à commencer par celui de Myriam Makeba dont je détiens l’extrait de mariage avec notre frère de Télimelé Amadou Oury Bageot Bah. Mais le dossier qui hante ses nuits est celui du TAS à la Fifa avec les 16 chefs d’accusation réunis par Super V dont le verdict très attendu, Pourrait remettre en cause l’élection de Antonio Souaré à tête de la Féguifoot. A ce jour, il n’a pas payé un seul centime des frais d’arbitrage et ses avocats demandent trop d’argent. La dernière de 50000 euros. Les audits constituent l’arbre qui cache la forêt. Et Blasco, témoin gênant, risque de finir ses jours en prison.et moi l’élimination physique. Car Antonio veut déloger son bienfaiteur Kabelè à la caf.la également je suis au parfum des choses. J’ai décidé de ne pas parler au nom de la fraternité. Et non par peur.

&

Mediaguinee

 

*Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord est un homme d’Etat et diplomate français. Réputé pour sa conversation, son esprit et son intelligence, il mène une vie entre l’Ancien régime et le XIXe siècle. Surnommé le « diable boiteux », et décrit comme un traître cynique plein de vices et de corruption, ou au contraire comme un dirigeant pragmatique et visionnaire, soucieux d’harmonie et de raison, admiré ou détesté par ses contemporains, il suscite de nombreuses études historiques et artistiques (Wikipédia).

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.