Quand un officier de police dans l’ombre, apprend à Mandian Sidibé ce qu’il ne sait pas sur le général Baffoé

Print Friendly, PDF & Email

REACTION- L’inspecteur général de police Ansoumane Camara Baffoé en venant à la tête de la police nationale n’avait certainement pas la solution toute faite en poche pouvant amener l’image attendue de sa corporation. 

De l’avis des observateurs, jamais la police nationale n’a connu un tel exploit et de telles performances. Bafoé est toujours intervenu avec professionnalisme dans les maintiens d’ordre, encadrer les manifs. Ce qui lui a valu une popularité au sein de la jeunesse partisane et non-partisane  

Je vous invite M. Mandjan à vous renseigner de plus sur l’homme ou renseignez-vous de plus auprès de vos amis ou sponsors.     

Général Bafoé nourrit un souci particulier pour le développement et la perfection de la police.    

De nos jours, le policier est fier d’être en tenue  et arborer ses insignes. Puisque vous êtes en France, je vous invite mon frère, de faire un tour au CRS n° 9 de Rennes, consultez les archives et vous saurez qui est réellement Bafoé.         

Premier Guinéen qui s’est distingué par des qualités qui ont valu à la Guinée l’obtention de deux places supplémentaires de formation M. Bafoé est et demeure un repère de valeur, un modèle, un homme travailleur un homme de rigueur.        

Au nom de la paix, il s’est engagé pour la patrie et la République. Sachez M. Mandjan que la conscience professionnelle reste le crédo de cet officier aguerri. Bafoé est un Guinéen, il se confond aux ethnies.         

Je vous apprends une chose, que l’intime ami de Bafoé était un peul Saïdou Sow originaire de Timbo, décédé.    

Il existe un dicton qui dit ‘’l’habit ne fait pas le moine’’. Je suis d’accord avec cela mais dans cette vie en société, l’image que l’on renvoie est le premier contact avec autrui.

Même si le plus fondamental reste ce que l’on est, ce que l’on vaut intrinsèquement. Il faut reconnaître que notre apparence est tout de même importante. Il y a toujours un premier jugement sur l’apparence. Il faut donc apprendre à  se connaître et à se mettre en valeur pas seulement au niveau du physique mais également au niveau du comportement. Dans cette vie, la détermination et le courage payent et chaque citoyen doit apporter sa pierre à l’édification du patrimoine national.

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.