Quels sont les artistes guinéens qui ont le plus marqué les années 2000 ?

La Guinée est un pays riche en culture musicale, avec une variété de musiques traditionnelles et populaires, ainsi que de nombreux instruments utilisés pour les jouer. Parmi les artistes guinéens qui ont le plus marqué les années 2000 et bien avant, on peut citer Mory Kanté, connu pour son hit mondial « Yéké yéké » et ses nombreuses contributions à la musique africaine et internationale. On peut également mentionner Sekouba Bambino, qui a connu un grand succès avec sa fusion de musiques traditionnelles guinéennes et de reggae.
D’autres artistes ont brillé par leur style musical :


Sekouba Diabaté, connu sous le nom de scène Bambino, est un chanteur guinéen né en 1964. Il a commencé sa carrière en rejoignant l’Orchestre national Bembeya Jazz avant de se lancer en solo grâce au producteur sénégalais Ibrahima Sylla. Il a également participé au groupe de « salsafricain » Africando. Sa voix de ténor lyrique et sa participation à des projets tels que Mandekalou ont contribué à sa reconnaissance en tant que l’un des meilleurs représentants de la musique mandingue contemporaine. En 2012, il a publié l’album Innovation, produit par Ibrahima Sylla et contenant des titres d’inspiration lusophone.


Fodé Baro est un chanteur guinéen connu pour son style musical afro-zouk-mandingue. Il a commencé sa carrière musicale alors qu’il était adolescent et a dû s’exiler en Sierra Leone et au Liberia en raison de problèmes avec sa famille. Après son retour en Guinée, il a enregistré son premier album solo « Donsoké » en 1992 et son deuxième album « Aventurier » a connu un grand succès grâce à la diffusion de la chanson « Yirikikiki » sur des stations de radio africaines. Son dernier album « Foufafou » a été enregistré en partie au Sénégal et en partie à Abidjan. En 2008, il a reçu le Djembé d’or à Conakry pour le premier volume de la cassette « Foufafou, Acte I ».


Djéli Moussa Diawara, né en 1962 à Kankan en Guinée, est un musicien talentueux et polyvalent, auteur-compositeur, interprète, guitariste, joueur de bolon, de balafon et korafola. Influencé par Batrou Sékou et son grand frère Mory Kanté, célèbre pour sa chanson « Yéké Yéké », Djéli Moussa Diawara a créé un lien culturel entre la Guinée et Hawaï grâce à sa collaboration avec Bob Brozman et l’album « Ocean Blues » en 2000. Sa maîtrise des instruments traditionnels africains et sa passion pour la musique lui ont permis de devenir un musicien reconnu et respecté dans le monde entier.

Djély Fodé Kouyaté, né en 1964 à Kissifaramaya en Guinée, est le fils et petit-fils de djélis (griots), une figure importante de la tradition orale africaine. Surnommé « le djeli de Kissifaramaya », il est un auteur, compositeur et chanteur respecté. Il est le fils de la diva Hadja Mama Kanté et de Djély Kabiné Kouyaté, et neveu de Mory Kanté. Il ne faut pas le confondre avec le joueur de kora, flûtiste et chanteur malien Fodé Kouyaté. En tant que joueur de kora, chanteur et flûtiste, Djély Fodé Kouyaté rappelle souvent que le rôle des griots est « d’informer, de ressourcer, de galvaniser et d’éduquer ». Il est fier de pouvoir continuer la tradition de ses ancêtres et de transmettre leurs connaissances aux générations futures.

Kerfala Kanté, un chanteur et guitariste de la région de Faranah en Guinée. Il a commencé sa carrière en 1992 à Conakry et a connu un grand succès grâce à ses thèmes et arrangements contemporains. Il était également expert en balafon, un instrument traditionnel de la région mandingue, grâce à son père qui était un balafoniste accompli et qui lui a enseigné cet instrument dès son plus jeune âge. Kerfala Kanté est devenu très populaire dans son pays et dans le monde entier grâce à ses nombreux hits et palmarès internationaux. Malheureusement, il est décédé en juillet 2019 à l’âge de 60 ans, laissant derrière lui trois veuves, deux orphelins et de nombreux admirateurs.
En conclusion, il est clair que les musiques guinéennes ont connu un grand succès au cours des années 2000, grâce à des artistes talentueux et innovants. Leurs rythmiques de musiques traditionnelles et modernes ont conquis les fans de musique du monde entier. De plus en plus de personnes découvrent et apprécient la richesse de la culture musicale guinéenne, ce qui a conduit à une augmentation de la popularité de ces musiques dans diverses industries, comme les casinos en ligne qui utilisent leurs rythmiques pour la musique de leurs nouvelles machines à sous en ligne. Les exemples de African Drum et King of Africa en sont la preuve. La musique guinéenne continue de fasciner et de divertir les auditeurs du monde entier, et il est certain qu’elle continuera à le faire dans les années à venir.

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.