Connect with us

Tribune

Question sur le référendum : pourquoi un référendum pour une nouvelle constitution ? (Par Hélène Keita)

Le débat du Oui ou du Non visible actuellement en Guinée, démontre à suffisance déjà l’existence d’une jeune démocratie depuis l’arrivée du Professeur Alpha CONDÉ au pouvoir, exprimée par une liberté d’expression présente actuellement. La question Rubicon que nous pouvons nous poser est de savoir : est-ce que le modèle de la démocratie européenne est-il adaptable aux réalités africaines ? Est-ce qu’il ne faut pas une démocratie africanisée où les textes de loi seront liés ou du moins contigus aux réalités de l’Afrique ? Il faut rappeler juste en quelques mots le contexte historique qui a prévalu l’adoption de cette constitution que nous souhaitons renouveler. Il faut dire que cette constitution est une constitution d’urgence de sortie de crise, établie en urgence sans un véritable débat politique, impliquant le peuple en 2010 par le CNDD une junte militaire à l’époque. Son objectif était de permettre au peuple de se réapproprier du pouvoir des mains de l’armée, qui s’était accaparée du pouvoir après la mort de feu général Lansana Conté, paix à son âme… Nous avons suffisamment entendu l’opposition dans sa position et sa fille FNDC, contester comme d’habitude. Mais au-dessus de toutes ces structures et de ces opinions partisanes se retrouve, tout en Haut, de tout, le PEUPLE, Une population souveraine, qui n’aura que la seule démarche légitime pour s’exprimer que par un RÉFÉRENDUM. Le Professeur Alpha Condé souhaite par l’organisation de ce référendum, donner un nouveau Parlement au peuple de Guinée, un Parlement mieux outillé juridiquement qui pourra censurer et contrôler le gouvernement, les gouvernants et impliquer mieux le peuple dans la gestion des affaires publiques. Ainsi avoir une constitution, grâce à laquelle les prochains présidents seront responsables que par le vote…. C’est pourquoi feu Jean Marie Doré disait : « Je me suis catégoriquement opposé à l’adoption de cette Constitution qui n’a pas fait l’objet de débats. (…) Il faut revenir à la rectitude des choses. Il faut que la Guinée se dote d’un arsenal juridique cohérent qui reflète l’état de son économie, de son organisation sociale… «

QUELQUES RAISONS INDISPENSABLES À LA RÉVISION DE LA CONSTITUTION : – Nous pouvons grâce à cette nouvelle constitution, inscrire la condamnation du vol et du détournement des fonds publics et la lutte contre la corruption et malversation financière des responsables administratifs, (cela est un facteur qui tue le développement de notre nation). – Nous pouvons aussi inscrire dans cette nouvelle constitution, la possibilité des candidatures indépendantes aux élections présidentielles. Ma dernière question sera : Si la constitution elle-même en son article 51 admet et autorise son actualisation ou sa modification qui pour priver le Professeur Alpha CONDÉ de soumettre à l’assemblée un projet de révision de la constitution ? Selon l’histoire de notre pays (—) Si un 3ème mandat est anticonstitutionnel, alors que la révision de constitution est un droit du Président, pourquoi voulez-vous l’empêcher de jouir du droit que la constitution elle-même lui accorde, si par ricochet cela peut lui donner un nouveau mandat dans la 4ème république, est politiquement correct. Se jeter au cou, de la nouvelle constitution est devoir de pérennisation et de maintien de notre démocratie.

ALORS LAISSONS LE PEUPLE aller AUX URNES S’EXPRIMER, POUR SA NATION OÙ LA LIBERTÉ DE CHOIX ET CROYANCE SONT RESPECTÉES.

Mme Hélène R. Moro Keita, présidente des femmes leaders de Kaloum

—————-

*Ce texte qui est un engagement politique, notre rédaction a préféré ne pas le retoucher

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook