Connect with us

Societé

Questions d’un citoyen au ministre de l’élevage

Si j’étais journaliste et en face du Ministre Roger Patrick Millimouno devant faire le bilan de sa gestion à tête du Ministère de l’élevage, je lui poserais ces questions :

Depuis le 13 juillet 2018, le Directeur préfectoral de l’élevage de Siguiri est suspendu de ses fonctions   pour avoir dit dans une interview accordée au correspondant local de Guineenews : « Il n’est pas mis à notre disposition autant que ressources qu’au Mali et ailleurs ; nous n’avons pas de subventions mais agissons à circonscrire la fièvre ». Avant cette déclaration qui lui a valu la suspension, il avait écrit à la direction régionale de l’élevage de Kankan et à son ministère de tutelle et sans qu’ils n’aient rien fait   plus d’un mois après qu’ils ont reçu ses notes descriptives, flashes et lettres. Hélas ! le mal qu’il a voulu éviter à son pays a sévi dans 30 de nos 33 préfectures et a coûté la vie à des milliers de petits ruminants dont les propriétaires ont été à bien des égards affectés. Monsieur le Ministre, le gouvernement lui a donné raison quand, en conseil des ministres, il a reconnu avoir alloué peu de ressources à la circonscription de la fièvre. N’est-ce pas que le même conseil des ministres a déclaré vouloir mobiliser 3 milliards 500 millions pour lutter contre cette fièvre ?  Tout cela n’aurait-il pas été évité s’il avait été écouté ? Au lieu de l’encourager pour son honnêteté, sa clairvoyance et son courage, vous l’avez suspendu. Monsieur le Ministre, comment expliquez-vous une suspension de plus d’un an d’un cadre dont les supérieurs hiérarchiques ont reconnu la compétence, l’exemplarité et qui n’a commis que le tort d’avoir appelé à plus d’actions concrètes pour éviter que les effets de la fièvre aphteuse ne fussent grands ?

Ibrahima SANOH,

Citoyen guinéen

 

Print Friendly, PDF & Email
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook