Ramadan/Dr Ibrahima Wann (Ignace Deen) : ‘’à la rupture du jeûne, ne commencez jamais par prendre une grande quantité d’eau…’’ (interview)

Print Friendly, PDF & Email

Les Guinéens ont débuté jeudi le mois de Ramadan. Pour un meilleur régime alimentaire, nous avons rencontré un médecin confirmé Dr Ibrahima Wann, chirurgien à l’hôpital Ignace Deen et chargé de la consultation des pèlerins guinéens pour la ligue nationale et les agences privées

Q : Nous sommes déjà au début du mois de ramadan. Quel régime alimentaire doit-on observer pendant ce mois ?

Alors, nous allons commencer par définir ce qu’est le jeûne. En fait, vous avez le mois de ramadan, c’est un mois sacré pour les musulmans. C’est en cette période que le musulman s’acquitte du 4ème pilier de l’islam à savoir le jeûne. Et le jeûne consiste à s’abstenir de manger, de boire et d’entretenir des rapports sexuels depuis l’aube jusqu’au crépuscule dans l’intention d’adorer Dieu. Parce qu’on peut s’abstenir de manger et de boire pas dans l’intention d’adorer Dieu, en ce moment ce n’est plus un jeûne. Vous savez que le jeûne, au cours de cette période, il y a un bouleversement important dans l’organisme. L’organisme est habitué à un repas le matin, à midi et un autre le soir. Mais il se trouve que pendant la période de ramadan, il y a une abstinence totale depuis le matin au lever du soleil jusqu’à son coucher sans aucune absorption d’aliments. Et en ce moment, il faut que l’organisme s’adapte parce que naturellement il y a les secrétions gastriques qui sont là. Mais, s’il n’y a pas d’aliments en ce moment, il faut que l’organisme s’adapte. Alors qu’est-ce qu’il faut faire ? Vous savez, ce qui est recherché normalement dans le jeûne c’est que l’âme se purifie et cherche à se rapprocher de Dieu pour sentir les effets qui sont ressentis par les nécessiteux (les pauvres). Donc quelqu’un qui est riche, qui est président, ministre ou qui a une haute responsabilité, qui a tous les moyens, il mange à sa faim. Mais quand il reste du matin jusqu’au soir, il n’a rien absorbé il va sentir les effets de la faim, comme ça il aura pitié des autres qui n’ont rien à manger. Parmi les rites, on retient surtout cet aspect-là parce que le musulman va penser aux autres non à lui seul.

Alors pour ce qui est de la consommation alimentaire, il est préférable de prendre des aliments à courte teneur énergétique, contrairement à ce que les gens pensent qu’il faut bourrer le ventre la nuit. A la rupture du jeûne, il faut commencer par prendre des boissons sucrées notamment le thé, des dattes ou du lait. Il ne faut pas commencer par prendre une grande quantité d’eau surtout de l’eau glacée. Pourquoi ? Si vous commencez par prendre une grande quantité d’eau glacée avant de prendre les aliments, cette eau-là va diluer, les sures gastriques, l’acide chlorique, la pepsine qui sont là seront neutralisés, et quand vous allez consommer des aliments après, la digestion sera très difficile parce que les sucres qui étaient destinés à la digestion ne peuvent plus avoir leurs effets. C’est pourquoi quand vous buvez beaucoup, vous vous retrouvez avec un abdomen distendu parce qu’il y a une indigestion, c’est ce qu’on appelle dyspepsie en médecine. Donc il faut commencer par prendre des substances énergétiques dont la quantité n’est pas aussi importante. Si vous prenez l’eau un tout petit peu, le thé ou la bouillie et attendre la nuit maintenant pour prendre des aliments riches par exemple la viande, le poisson. Et surtout prendre la bouillie la nuit mais pas en grande quantité parce que si c’est la bouillie de maïs, ça entraine la constipation à cause de la farine. Pour ce qui est de la consommation, vous savez il y a certains qui attentent vers 04 du matin pour prendre un gros plat du riz pour ne pas, disent-ils, ressentir la famine pendant la journée, ce n’est pas ce qui est recherché en islam. Par contre à 4h ou 5 heures du matin, il faut boire beaucoup d’eau.  Cette eau-là va rester un peu longtemps dans l’estomac et ça va neutraliser l’acidité qui sera là, pendant la journée.

Parlons maintenant de quelques maladies qui sont incompatibles au jeûne ?

Le jeûne, il y a beaucoup qui pensent que dès qu’ils ont un peu de maux de ventre, ils viennent voir le médecin : “docteur j’ai la gastrique, non je ne peux pas jeuner”. Non, ce n’est pas ça. Il faut savoir quelles sont les pathologiques qui sont incompatibles avec le jeûne. La première pathologie c’est l’ulcère gastrique, là il y a une plaie au niveau de l’estomac, et cette plaie-là, si vous ne mangez pas, l’acide qui est produite au niveau de l’estomac va augmenter la plaie. Et finalement ça peut conduire à une perforation ulcéreuse, et ça peut entrainer des catastrophes. Ensuite, les gastriques érosives, quand la gastrique a une forme érosive, il faut éviter aussi de jeûner parce que là aussi les douleurs viendront dès que l’acide est là. Il y a aussi l’hypotension artérielle, quand quelqu’un a une tension faible inférieure à 10 la maximale, là il ne peut pas jeûner parce que sinon ça va se compliquer, il peut avoir des vertiges, il va tomber. Il y’a aussi l’anémie, quand quelqu’un a un taux d’hémoglobine très faible, moins de 10 ou 10 grammes par décilitre, lui aussi ne pourra pas supporter le jeûne. Et aussi le diabète grave. Sous toutes les formes décompensées du diabète, là aussi, on ne peut pas jeûner parce que le diabétique a besoin de manger et de boire à tout moment. Et aussi quelqu’un qui souffre souvent de vertiges ne peut pas jeûner parce que quand tu ne manges pas, le vertige va s’aggraver. Aussi, quand quelqu’un souffre de vomissement à répétition, lui aussi il ne peut pas jeûner. Quand quelqu’un fait une diarrhée profuse, il ne peut pas jeûner et aussi quand quelqu’un a la boulimie. La boulimie, c’est d’avoir permanemment faim. Et des gens qui ont des problèmes d’évanouissement à répétition (les fous et les gens avec l’âge avancé) et la grossesse à risque.

Quels sont les médicaments qui peuvent gâter le jeûne ?

Tout médicament pris par voie orale peut gâter le jeûné parce que là, il faut l’absorber avec de l’eau. Quand vous faites une perfusion ou une transfusion ça aussi ça peut gâter le jeûne et aussi des injections de vitamines. Maintenant, il y a d’autres médicaments qu’on peut utiliser ça ne peut pas empêcher le jeûne, par exemple les antibiotiques, les antalgiques, exemple, Novalgène, Baralgènes etc. et  les pommâtes, les suppositoires, les ovules chez les femmes.

Interview réalisée par Elisa Camara

+224 654 95 73 22

 

  1. mamyadriendenis 3 ans il y a
    Repondre

    c’est en Guinée on vois un “chirurgien” parler à la place d’un gasto enterologue.
    Arrêter des choses pareils s’il vous plaît…

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.