Ramadan : le musulman doit-il accepter des dons provenant de biens illicites ?

Print Friendly, PDF & Email

Voilà la une question très ambiguë qui divise même les savants musulmans quant au fait d’accepter ou nondes dons provenant de biens illicites. En cette période de Ramadan, elles sont nombreuses ces personnes ou entités qui offrent assistent financièrement ou en nature des musulmans dans le besoin (familles pauvres ou démunis). Pourtant, ces dons ne proviennent pas toujours d’activités licites. Interrogé sur la question par Mediaguinee, l’Imam, Elhadj Mohamed Fodé Sylla de la Mosquée Kalamata de Yembeya-Plateau, dans la commune de Ratoma, apporte des précisions :

« C’est une question très pertinente. Et c’est une question qui a divisé les savants musulmans depuis très fort longtemps. C’est un argent qui est placé dans le groupe de l’argent qu’on appelle “Haram” (l’illicite). 

La première réponse, l’Islam préfère dans ce cas-là si les moyens te permettent, vraiment de laisser ça. Si tu as les moyens de laisser totalement, parce qu’il y a un verset coranique qui dit ” Dieu est bon. Tout ce qui n’est pas propre chez Dieu est illicite. Vaut mieux l’épargner”. 

La deuxième chose c’est un argent qu’on peut pour quelqu’un qui est démuni, quelqu’un qui est dans l’extrême pauvreté, il n’a pas d’espoir, il n’a pas de revenu, il n’a aucun soutien, parce que le besoin constant est là il peut prendre. Mais dès qu’il a autre chose, de préférence de laisser ça.

Troisième chose, les ONG à caractère religieux qui donnent des choses gratuitement, les ONG humanitaires aussi peuvent prendre l’argent-là et investir. Il y a une deuxième chose aussi qui vient, la recette par exemple des sociétés de brasserie ne viennent pas seulement de la production de l’alcool, il y a des sucreries là-bas, donc dans ça aussi il y a une confusion, qu’est-ce qui domine ? Les autres disent non, le Prophète dit “Ce qui est licite est clair, ce qui n’est pas licite aussi est clair”. Et il y a d’autres choses qui comportent des suspicions, l’ambiguïté, donc éloignez-vous de tout ce qui porte l’ambiguïté », explique-t-il.

Poursuivant, il affirme que du temps du Prophète Mohammad (Paix et Salut sur Lui), la même question avait été posée. Ce Dernier avait autorisé qu’un tel don soit distribué aux démunis.

« Il y a un troisième groupe qui dit qu’au temps du Prophète (Paix et Salut sur Lui), une femme lui avait offert une grillade et lui avait dit que c’était de l’illicite. Quand elle a dit cela au Prophète, ce Dernier lui a dit de le donner aux captifs de la guerre, les gens démunis qui étaient dans l’extrême pauvreté. Il dit de donner ça aux gens là, lui il ne doit pas manger. Qu’est-ce qu’on comprend dans ça, c’est-à-dire que si la pauvreté est là, parc e que l’objectif principal de l’Islam c’est de sauver la vie humaine. Juste, il faut prendre là-bas ce qui peut te sauver et tu laisses.

Encore Abou Bakr, le premier compagnon du Prophète avait un revenu qui venait des jeux du hasard, il a demandé au Prophète, ‘’le Prophète dit de partager ça aux démunis, sachant que c’est Haram, mais comme les gens sont là, qui sont dans l’extrême pauvreté et qui en ont besoin, il a autorisé à ce qu’on distribue ça aux démunis.

Un démuni, s’il ne connaît pas, il est libre de prendre nuit et jour. Qu’il soit démuni ou pas, il ne connaît pas la provenance de l’argent, il est libre de prendre. Celui qui connaît et qui n’est pas démuni, vaut mieux le laisser parce que ça appartient à un groupe qu’on appelle “biens ou richesses illicites”. Mais le démuni qui est là qui n’a pas d’autre chose que cela, il n’a pas d’espoir, il ne s’attend à une autre assistance financière, il n’a pas une subvention officielle ou non officielle, il n’a qu’à en profiter.

Il y a même des gens qui vont plus loin comme les Égyptiens. Vous savez, l’Égypte c’est une population cosmopolite, c’est une population qui est à dominance pas chrétienne mais il y a une forte présence chrétienne là-bas. Il y a un vieux qui a fait un bon livre là-bas, lui il dit que les choses pareilles là, pour qu’il y ait une stabilité sociale, une convivialité entre les différentes composantes de la société, quand on te donne un don comme ça, prends, tu donnes à qui tu veux, que ce soit musulman ou pas, tu donnes à qui tu veux. Du point de vue religieux, celui qui donne l’argent illicite s’attend à aucune récompense de la part de Dieu. Celui qui donne l’argent de loterie, l’argent de l’alcool, de tout ce qui est illicite, tu donnes, celui qui mange même s’il bénit, celui qui devait être bénéficiaire, celui qui est propriétaire réel, comme les grands qui détournent l’argent de l’État et qui construisent des mosquées, qui font des choses, si vous savez qu’il a détourné, ce n’est pas votre problème, vous vous priez. Mais il n’a rien là bas, l’argent ne lui appartient pas. En Islam, ce que tu ne mérites pas, ce que tu n’as pas fait, tu n’as pas été artisan de façon normale dans sa réalisation, tu n’as rien à voir avec ça », nous dit le religieux.

Maciré Camara

+224 628 112 098

2 Commentaires
  1. Sylla 5 jours il y a
    Repondre

    Il faut etre “musulman”comme ces gens là pour vivre en plein 21ème siècle comme au “temps du Prophete Mohammed.” Pourquoi tu dois vivre comme le Prophete Mohammed? Vous etes né au 7eme aussi?

  2. Sylla 5 jours il y a
    Repondre

    Vous les faux leaders religieux qui etes entrain de mystifier le peuple Guinéen,bientot le nettoyage.

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.