Connect with us

International

RDC: l’injonction de ne plus diffuser des reportages sur Kabila préoccupe une ONG

Une organisation congolaise s’est déclarée lundi « profondément préoccupée » par l’injonction faite aux directeurs généraux de la télévision d’Etat (RTNC) et d’une chaîne privée par les nouveaux responsables des renseignements de la République démocratique du Congo de ne plus diffuser des reportages sur l’ancien président Joseph Kabila.

L’Association congolaise pour l’accès à la justice (Acaj) est « profondément préoccupée par (des) informations » faisant état de la convocation par l’Agence nationale des renseignements (ANR) de M. Jean-Marie Kasamba, directeur général de Télé 50, proche de l’ancien président Kabila, « ainsi que du directeur général de la RTNC », la télévision d’Etat.

Leur convocation devant un responsable de la sécurité intérieur à l’ANR avait pour objet de « leur interdire de ne plus passer sur leurs chaînes des reportages ou émissions mettant en exergue l’ancien président Kabila », a écrit l’Acaj, citant M. Kasamba. Un jour après, l’ANR a « ordonné la coupure du signal » de Télé 50, une télévision dont l’un des principaux actionnaires est M. Moïse Ekanga, un proche de M. Kabila.

Depuis samedi, Télé 50 n’est captée que par décodeur. Interrogé par l’AFP, un responsable du ministère congolais des Médias avait écarté samedi toute idée de règlement de comptes « politiques » dans cette coupure du signal.

« Il y a une décision de l’Organisation internationale de la télécommunication qui oblige tous les États à basculer sur la TNT (télévision numérique terrestre). Nous appliquons graduellement cette décision. Donc, il n’y a rien de politique dans la décision de couper le signal de Télé 50. On applique la loi, c’est tout! « , avait-il expliqué sous couvert d’anonymat.

Télé 50 a été bousculée en début d’année par un premier mouvement de grève depuis sa création en 2010. Les journalistes et autres membres du personnel réclamaient 14 mois d’arriérés de salaires.

Au début de la semaine, une note du ministère des Médias datée du 26 mars 2019 a réclamé à l’entreprise audiovisuelle Télé 50 une somme de 57.750 dollars pour le Trésor public comme taxes et redevances non payées.

Belga

Print Friendly, PDF & Email
Continuer la lecture
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter