Reconduit, Kassory s’engage : ‘’le président me demande d’aller vite…’’

Print Friendly, PDF & Email

Reconduit vendredi dernier au poste de Premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana a décliné dimanche ses priorités à la télévision nationale. Depuis son domicile privé de Lambanyi, en haute banlieue de Conakry, le chef du gouvernement a promis de traduire en acte la promesse du président de la République de « gouverner autrement »…

 « J’ai un sentiment de reconnaissance vis-à-vis du président de la République et un sentiment de responsabilité par rapport à la charge qui va peser à partir de maintenant. Les Guinéens doivent savoir que le président Alpha Condé s’est engagé à gouverner autrement. Et le contrat qui nous lie au titre du décret qu’il vient de signer par lequel il me demande de mener les réformes hardies pour que la Guinée aille vite et que son programme social, pour que les plus pauvres profitent des avantages de la croissance, réussissent très rapidement. (…) Ces réformes ont pour toile de fond l’économie des ressources pour que les déperditions que nous connaissons aujourd’hui liées à la corruption ambiante puissent cesser, pour que la Guinée puisse trouver des moyens de sa politique. Le contexte international oblige cela. Quand le président me demande d’aller vite parce qu’il a pris des engagements de sortir ce pays de l’extrême pauvreté à l’horizon 2025, c’est une grande responsabilité. Cela signifie sortir 6 millions de Guinéens de la pauvreté absolue. C’est cela le mandat qui est le mien.  Et j’y vais avec responsabilité, fermeté et engagement. Les tendances sont bonnes. Les résultats du Pr Alpha Condé sont excellents. Ce n’est pas moi qui le dis, c’est les chiffres attestés par les partenaires internationaux qui le disent. La Banque mondiale a revu les perspectives de croissance en Afrique.  La Guinée fait partie des 10 premiers pays qui vont connaitre en 2021 une croissance importante. Sur ces 10 premiers, dans la région ouest africaine, il n’y a que la Guinée, la Côte d’Ivoire et le Cap-Vert. Donc ce sont les trois pays pilotes de la sous-région qui vont atteindre un taux de croissance supérieur à 5 points et demi. Le mandat qui m’est confié au titre de cette reconduction est celui de booster cette croissance en mettant l’accent sur la mobilisation des ressources intérieures de manière à élever l’argent interne et faire face à nos besoins de développement »



Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.