Recrudescence du viol en Guinée : Marie Gomez de l’OPROGEM encourage les parents à oser dénoncer

Print Friendly, PDF & Email

A l’occasion de la présentation récente d’un présumé violeur à Conakry, la Directrice générale adjointe de l’OPROGEM, la Commissaire Marie Gomez est revenue sur la recrudescence des cas de viol en Guinée.

Profitant de la fin du mois de l’enfant, la DGA de l’OPROGEM a appelé les parents à oser dénoncé les cas de viol dont ont été victimes leurs enfants.

« Comme vous le savez, le mois de juin est dédié comme étant le mois de l’enfant. Et nous constatons sur toute l’étendue du territoire et la zone spéciale de Conakry qu’il y a vraiment une recrudescence de viol. C’est pour cette raison que nous avons lancé un appel à la population guinéenne. Déjà, la population commence à collaborer avec la police et cela nous va tout droit au cœur. Nous leur demandons davantage de revenir vers nous quand les enfants sont victimes de viol. Nous ne le souhaitons pas mais lorsque l’acte se passe de venir vers nous, d’oser venir dénoncer au niveau de notre service qui est le ministère de la sécurité et de la protection civile » estime-t-elle.

Poursuivant, elle rappelle que le tribunal de Kaloum a rendu son jugement sur un cas de viol sur un bébé de 7 mois.

« Au mois de novembre de l’année dernière, il y a eu un cas de viol sur un bébé de sept mois. Le jugement a été rendu par le tribunal de Kaloum et le présumé auteur a été condamné à 10 ans de prison. Nous demandons aux parents, les papas et les mamans de veiller sur les enfants, de veiller sur les tout-petits, de veiller beaucoup sur eux parce que les bourreaux sont remplis dans les quartiers. Sans la collaboration des parents, nous ne pouvons pas traquer ces malfrats », rappelle-t-elle.

En ce qui concerne les statistiques des cas de viol sur l’étendue du territoire, Marie Gomez précise qu’une collecte est en cours pour un résultat national.

Maciré Camara 

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.