Connect with us

En Guinée

Recrutement dans l’armée : ‘’300 candidats seront retenus à Labé’’ (recruteur)

A l’instar des autres régions du pays, les tests de recrutement pour l’intégration dans l’armée guinéenne ont débuté ce vendredi  5 avril dernier, à Labé. C’est la piste d’atterrissage de l’aéroport régional de Labé qui a été choisie par les autorités administratives pour ces tests.

Arrivé en tête du peloton pour la course, Zakariaou Dansoko a bien voulu se confier en ces termes : « Les tests se passent bien, j’ai fourni beaucoup d’efforts et c’est mon courage qui m’a permis d’arriver en tête du peloton. Comme j’ai deux fois fais le bac sans l’avoir, j’ai jugé nécessaire d’intégrer l’armée pour aider notre pays sur le plan sécuritaire et le développement économique. »

Interrogé sur le déroulement de ce teste, le premier responsable chargé du recrutement de Labé, déclare que seules 300 personnes seront retenues parmi les inscrits.

« Depuis ce vendredi, ça se passe très bien  grâce au concours des uns et autres. Puisque dans ce comité il y a toutes les directions, nous sommes tous là avec l’appui du gouverneur, des autorités préfectorales et communales. Donc, aujourd’hui c’est la deuxième journée. Pour le premier groupe, 150 jeunes ont fait la course qui sont maintenant prêts pour la deuxième épreuve. La première épreuve, c’est la course à pied, la deuxième épreuve sportive consiste à faire les 15 pompes ou bien l’appui facial et 15 abdomens. Après l’épreuve sportive, il y aura l’épreuve intellectuelle qu’est la dictée et question. C’est la somme des deux épreuves qui va nous permettre de faire un classement afin d’avoir 300, puisque c’est le nombre qu’on nous demande de recruter à Labé’ », explique Thierno Aliou Barry.

Selon le directeur préfectoral de la jeunesse de Labé, « dans ces deux jours, il y a eu plus de quatre candidats qui ont été référés aux services sanitaires, suite à des malaises et des blessures. Le premier jour il y’a eu un qui à été référé, le deuxième jour, Il y a eu 5 personnes qui ont été référées, mais il y a eu plus de peur de que de mal. Toutes les dispositions sont prises, il y a des ambulances, la sécurité, la direction préfectorale de la santé a mis à notre disposition des médicaments, il y a la croix rouge et les secouristes. Si nous rencontrons des cas graves on les transfère directement à l’hôpital », conclut-il.

A noter qu’il y a environ 108 filles parmi les candidats.

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

+224 620 44 25 83

 

Print Friendly, PDF & Email
Continuer la lecture
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter