Connect with us

Societé

Recrutement dans l’armée : déjà, 3 morts à Kankan, un parent d’une des victimes accuse les autorités locales d’indifférence

La première journée du recrutement dans l’armée a enregistré la mort de deux jeunes candidats à Kankan, la deuxième ville de Guinée, portant ainsi le chiffre à 3 décès.

Interrogé sur les circonstances de la mort de son beau-frère Michel Pascal Pivi qui a été la première victime, Toupou Siba a déclaré : « il était retenu parmi 1000 jeune qui devraient faire la course aujourd’hui, donc ce matin il s’est rendu là-bas à l’heure indiquée, ils ont commencé la course, et selon ce que nous avons appris comme information, il était parmi les 100 premiers. Arrivé au camp, on les a alignés, après il a pris place et il a demandé à quelqu’un de venir verser de l’eau sur son corps, ce qui fut fait. C’est étant assis qu’il a eu un malaise disons une crise, on l’a admis à l’hôpital du camp, malheureusement il n’a pas pu supporter et il a rendu l’âme dans les environs de 16h

Selon lui, ce jeune étudiant à l’école de la santé ne souffrait d’aucune maladie avant cette course.

« C’est un jeune que je connais, il vient tous les soirs chez moi, physiquement il était bien battu, en tous cas à vue d’œil on n’a pas constaté de maladies, encore moins il ne s’est jamais plaint de maladies, donc c’est le destin c’est ce qu’on peut dire »

De son côté, Dr Mamadi Kourouma, l’oncle de Mamadi Traoré la 2ème victime est à son tour revenu sur les conditions dans lesquelles son neveu a rendu l’âme : « vers 15h, mon ami m’a appelé, il m’a dit que Traoré fait partie des personnes malades, qu’il est couché ici et qu’il y a certains malades qui sont partis, de me rendre vite au camp pour qu’on puisse évacuer mon neveu à l’hôpital. Je suis venu me présenter, mais ceux qui étaient tombés déjà, étaient tous abandonnés, j’ai même vu un jeune qui était mort déjà, c’est ce dernier qui est à la morgue comme ça. Là, j’ai dit à mon ami d’envoyer le petit à l’hôpital régional, quand on est venu, ils l’ont fait rentrer au bloc pour la réanimation, c’est là-bas qu’il est décédé »

Poursuivant, Dr Kourouma de préciser : « il ne souffrait d’aucune maladie, il se portait très bien, avant-hier même à pareil moment il était chez moi, dès fois en quittant son lieu de prestation, il passe chez moi, il mange et il continue son sport, chaque soir c’était comme ça, il n’avait aucun problème lié à sa santé »

Très remonté contre l’indifférence des autorités administratives notamment le Gouverneur Mohamed Garé et le préfet Aziz Diop face aux patients, l’oncle maternel de Mamadi Traoré a fulminé : « C’est un abandon total, ce qu’ils (Gouverneur et Préfet) ont fait aujourd’hui, ils ont laissé nos parents, nos frères abandonnés, j’ai trouvé mon neveu couché vraiment d’une manière très vraiment regrettable. Le gouverneur était venu mais à la dernière minute, les militaires qui étaient là-bas étaient même mécontents, et le gouverneur ne faisait que des va-et-vient, le préfet également, il vient il sort, au lieu d’évacuer les frères à l’hôpital régional ». Et d’ajouter : « Le problème c’est au niveau de l’autorité, l’autorité n’a qu’à prendre ses précautions, si ça continue comme ça, ce n’est pas bon, c’est un abandon total, l’autorité ne fait pas son travail ».

A rappeler que toutes les deux victimes notamment Mamadi Traoré, âgé de 32 ans était marié et père d’un enfant et quant à Michel Pascal Pivi âgé de 32 ans, lui aussi était marié et père de 2 enfants. Et ces deux cas de mort viennent s’ajouter à celui d’un autre jeune candidat qui a perdu la vie au cours d’un exercice d’entrainement la veille dudit concours de recrutement dans l’armée, ce qui fait au total 3 morts.

Alpha Oumar Koita, correspondant à Kankan

 

Print Friendly, PDF & Email
Continuer la lecture
1 Comment

1 Comment

  1. MANZO

    8 avril 2019 at 11 h 50 min

    Wallahi la Guinée est archaïque et on y fait absolument rien pour changer les choses!

    Sinon comment peut-on soumettre des personnes à des éprouves d’endurance,sans préalablement avoir pris connaissance de leur état cardiaque(tension,rythme,etc..)?

    Et surtout dans un pays où personne ne fait de bilan de santé et on y va à l’hôpital qu’à la dernière minute.
    C’est vraiment irresponsable de ce ministère de la défense, apparemment constitués que d’hommes vivant au moyen-âge.
    Voilà d’ailleurs pourquoi les parents de ces pauvres jeunes désœuvrés devraient poursuivre l’Etat guinéen pour négliger et assassinat involontaire.

Laisser un commentaire

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter