Connect with us

Societé

Recrutement dans l’armée/Kindia : certains coureurs dénoncent la magouille

Les épreuves physiques pour le recrutement au compte de l’armée guinéenne ont débuté ce mardi 9 avril 2019, dans la préfecture de Kindia. Cette première épreuve portant sur une course de 8 kilomètres pour les hommes et 6 pour les femmes s’est terminée par des cris de certains candidats disqualifiés.

C’est le rond point de Wondy qui a servi le point départ pour la série masculine et la station Balbôwal pour celle féminine. Parmi 6140 candidats, 1000 ont pris part à cette épreuve ce mardi. A l’arrivée, certains coureurs ont été disqualifiés. C’est le cas de Mohamed Bangoura qui s’est vu 8ème, avant d’être disqualifié.

« J’ai commencé cette préparation depuis le 11 février dernier et ce matin, c’était notre tour. Au point de départ jusqu’au point d’arrivée, j’ai reçu trois tickets, un au point de départ, le deuxième à la station Balbôwal et le second au point arrivée ici au camp Samoreya. Arrivé, lieutenant Condé m’a retiré mon ticket devant la population. Tu viens seulement on te retire le ticket et on donne à qui ils veulent. Car, je ne comprends pas pourquoi j’ai été disqualifié étant 8ème », déplore-t-il.

Si certains candidats pleuraient et jetaient l’anathème sur les militaires d’avoir retiré leurs tickets en vue de les disqualifiés, d’autres se sont tirés à bon compte dans cette première épreuve. Pour Hélène Fasso Cherif, première de la série féminine, ça été une course difficile.

« J’ai pris le courage pour devenir première des femmes.  Je n’ai aucun secret, seulement c’est la force qui m’a permis d’y parvenir. Je demande aux candidats qui seront là demain d’être forts », dit-elle.

Conscient des irrégularités qui pourront s’y posées lors de ces épreuves physiques, l’officier chargé des opérations qui a préféré garder l’anonymat parle des dispositions préalablement prises.

« J’ai anticipé parce que je savais qu’il allait y avoir des tentatives de fraudes. Qu’est ce qui s’est passé ? J’ai les numéros cachetés par l’autorité la plus compétente en la matière de 1 à 6140. Donc, les tickets de 1 à 500 étaient les premiers concurrents et 501 à 1000 étaient les deuxièmes concurrents. Les premiers concurrents ont couru le matin pour la deuxième phase. Des gens ont tenté de jouer au tricheur c’est-à-dire ceux qui ont couru le matin se sont infiltrés et on les a décanté à travers les tickets cachetés par l’autorité préfectorale », explique-t-il.

A noter qu’aucun incident majeur n’a été enregistré au compte de cette première journée de ces épreuves physiques qui mettent en lice 6140 candidats à Kindia.

Aboubacar Dramé, correspondant régional à Kindia

+224 623 08 09 10

Print Friendly, PDF & Email
Continuer la lecture
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter