Récup des domaines de l’État à l’intérieur du pays : les conseils de Bah Oury au CNRD

Print Friendly, PDF & Email

Les opérations d’identification et de récupération des domaines de l’État déclenchées à l’intérieur du pays depuis quelques jours suscitent assez d’inquiétudes chez plusieurs citoyens. Face à cette situation préoccupante, le président de l’UDRG préconise une gestion plus humaine et plus rationnelle du problème qu’il impute aux anciennes administrations.
« A Koubia qui est une bourgade relativement éloignée et parmi les préfectures les plus pauvres du pays, le problème s’est posé. Pendant des années et des années, les administrateurs ont spolié le patrimoines de l’Etat. Le CNRD a une volonté de récupérer le patrimoine de l’Etat. Donc, des personnes qui ont été victimes de l’arbitraire ou de la cupidité ou de la mauvaise gouvernance des anciennes administrations avec des années et des années de retard, deviennent des victimes d’une situation que peut-être leurs descendants ou leurs ayant droit ne sont pas les auteurs mais vivent une situation de fait que d’autres ont pris par la suite », a rappelé Bah Oury dans « On Refait le Monde » du Djoma Médias.

Pour l’ancien ministre de la réconciliation nationale, il faut trouver des solutions au cas par cas, localité par localité afin d’éviter de faire souffrir les populations.
« Qu’est-ce qu’il faut faire ? A mon avis, il faut appliquer une politique au cas par cas en privilégiant dans une large mesure une gestion plus humaine et plus rationnelle de ce problème que les anciennes administrations sont responsables. Si dans une localité, il y a de nouveaux espaces qui ne sont pas stratégiques, il appartient à l’état de considérer l’ancienne zone réservée comme étant caduque puisque ça a été spolié pendant des années et des années et de trouver par un aménagement du territoire bien adapté de nouvelles réserves foncières de l’état pour la construction d’un certain nombre de choses. (…) Il y a des moyens de trouver cas par cas comment régler les problèmes sans pour autant faire souffrir la population. Et c’est à cela qu’on demande au cnrd, gouverner, c’est faire des choix en ayant des des principes qui permettent d’atténuer les souffrances des populations et je pense qu’il faut aller dans cette direction. Ne pas aller tête baissée comme un bulldozer et qui rase. Non, trouvons cas par cas , localité par localité, les moyens les plus adaptés pour faire souffrir ou impacter négativement moins les populations », a conseillé Bah Oury.

Dans certaines préfectures du pays, ce sont des quartiers entiers ou presque qui sont visés par les opérations d’identification et de récupération des domaines de l’État.

Sadjo Bah

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.