Région de Labé : 63 mineures violées en 2020, 85 violences conjugales et 97 mariages précoces avortés

Print Friendly, PDF & Email

L’année 2020 aura été un véritable cauchemar pour les jeunes filles mineures de la région administrative de Labé. Du 1er janvier au 29 décembre, dans la région de Labé, il a été enregistré au total  63 cas de viol sur des mineures dont l’âge varie entre 2 à 14 ans. A cela il faut ajouter l’avortement de 97 cas de mariage précoce par la première responsable du Service régional de l’Action sociale de Labé.

« On a eu à enregistrer 63 cas de viol dans la région administrative de Labé pour l’année 2020. Et ces 63 cas sont répartis comme suit : 25 cas pour la préfecture de Labé, 9 cas pour Lélouma, 6 cas à Koubia, 14 cas à Mali et 8 cas pour Tougué. Et toutes ces victimes sont âgées entre 2 à 14 ans. Certains présumés coupables ont été arrêtés, d’autres ont pris la fuite. Ceux qui ont été arrêtés ont été traduits devant la justice. Six (6) d’entre eux ont été jugés et condamnés, d’autres sont en prison », a confié Fatoumata Diakité.

Parlant des mariages précoces, la Directrice régionale de l’Action sociale de Labé a indiqué que cette année, 97 cas ont été avortés par son service dans la région.

« Si nous prenons les cas des mariages précoces, on a eu 97 cas qui ont été avortés. Dans le cadre des maltraitances, par exemple les violences conjugales ou les enfants qu’on maltraite, on a eu à gérer 85 cas au niveau de la région de Labé », dit-elle.

Force est de reconnaître que comparativement aux années précédentes, l’on a enregistré, en 2020,  moins de cas de viol dans la région de Labé, selon Fatoumata Diakité.

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé.

620 44 25 83

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.