Région de Labé : les 15 membres du Slecg ont reçu leurs 4 mois de salaires gelés

Print Friendly, PDF & Email

Chose promise chose due. C’est un ouf de soulagement qui se lisait ce matin sur les visages des enseignants gréviste du Slecg d’Aboubacar Soumah. Après quatre mois de gel de salaires, ce mardi 19 mai 2020, ces enseignants ont reçu intégralement leurs salaires dans plusieurs préfectures du pays, comme l’avait promis le Premier ministre Dr Ibrahima Kassory Fofana. A Labé, cette cérémonie de dégel de salaires a eu lieu à la direction préfectorale de l’éducation.

L’information nous a été donnée par le secrétaire général du Slecg de Labé. Selon Mamadou Oury Hawa Labico Diallo, cette situation intervient à point nommé.

« Exactement nous aussi, nous avons été appelés ce matin pour aller se présenter à la DPE à partir de 10 heures. Car la paie des salaires a eu lieu entre 10 heures et 12 heures. Ici à Labé, ceux qui sont concernés par ce gel de salaires ont été rétablis dans leur droit. Nous nous sommes rendus à la DPE où nous avons été payés. Ce sont les primes qui restent. Dans la préfecture de Labé, il avait six personnes, huit personnes au niveau de Lélouma, et une personne au niveau de Koubia. Ce sont quatre mois de salaires que nous avons perçus intégralement, nous sommes aux anges, c’est vraiment réconfortant. En plus, on avait vraiment honte, si pendant le Ramadan tu n’arrives pas à aider ceux dont tu dois aider, c’est honteux en tant que père de famille. Heureusement, avec cette promesse tenue du gouvernement nous allons pouvoir faire face à tout cela. Cette situation intervient à point nommé, nous sommes vraiment aux anges. C’est juste nous les responsables du slecg qui avions vu les salaires gelés, les autres avaient déjà reçu » se réjouit Mamadou Oury Hawa Labico Diallo.

Interrogé sur la suite de la grève, notre interlocuteur précise que ce qui les préoccupe actuellement c’est la lutte contre la Covid-19.

« Nous allons d’abord faire face au combat contre la Covid-19. Nous allons tout faire pour éradiquer la maladie dans notre pays, puisque c’est un problème dans notre pays. Après cela nous verrons qu’est-ce qu’il y a lieu de faire » dira-t-il succinctement.

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

620 44 2 5 83

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!