Région de Mamou : 36 interpellés dont une femme (procureur)

Print Friendly, PDF & Email

Au lendemain de la proclamation des résultats provisoires du vote du 18 octobre dernier par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) donnant le professeur Alpha Condé vainqueur dès le premier tour, des violences ont été enregistrées dans toute la région administrative de Mamou (Mamou, Dalaba et Pita). Ces violences se sont caractérisées par l’administration des coups et blessures, la destruction d’édifices publics et privés, avec à la clé de paisibles populations terrorisées.

Suite à ces violences, le procureur de Mamou Elhadj Sidiki Camara parle d’interpellations. 

« 36 suspects dont quatre femmes ont été interpellés dans les quartiers de Kimbéli, Abattoir, Löppè, Pèttel, Madina Scierie, Hörè Fellö ainsi que les districts de Kendouma et Tamagaly. Ils ont été tous entendus sur PV et placés sous mandat de dépôt à la maison d’arrêt, après notification des chefs de poursuite », précise le Ministère public.

Selon lui, la cause de 35 personnes a été orientée en procédure de flagrant délit. L’audience débute ce Lundi 2 novembre 2020. Sur la question de savoir quel sera le sort des agents qui ont fait des exactions dans les familles, El hadj Sidiki Camara a répondu qu’aucun citoyen ne s’est plaint.

A Kendouma, le procureur rapporte « Il y a un des suspects qui a ouvert le feu à l’aide d’un calibre 12 sur les agents des forces de l’ordre. Pour les deux cas d’assassinat survenus à Ditinn – Dalaba, les enquêtes sont déjà en cours pour interpeller les présumés auteurs tout comme les cas non encore élucidés. »

Pour clore ce point de presse, le procureur El hadj Sidiki Camara demande aux citoyens de la région de Mamou de rester calme et sereins car les forces de l’ordre et le parquet sont déterminés à traquer tous ceux qui sèment la terreur pour les traduire devant les tribunaux.

Ousmane Loppe Barry, correspondant à Mamou .

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.