Réhabilitation des routes : un enjeu majeur dans la politique générale de Kassory Fofana

Print Friendly, PDF & Email

Devant les députés à l’assemblée nationale ce mercredi, le Premier ministre, Dr Ibrahima Kassory Fofana a tenu à présenter son discours de politique général. Il était question pour lui de faire un point sur les problèmes de développement économique et social. D’où son accent mis sur le problème d’infrastructure routière qui, selon lui, représente un enjeu majeur pour le gouvernement de la 4ème république.

« La problématique du développement des infrastructures concerne aussi des routes. Je vais vous dire qu’un vaste programme d’urgence est en exécution pour y apporter un début de solution. C’est un enjeu majeur pour favoriser la mobilité des personnes et de leurs biens. C’est même un impératif économique. Le gouvernement entend poursuivre de vastes programmes de construction et de réhabilitation des routes pour améliorer les dessertes intérieures et de faciliter l’accès aux pays de voisinage. Ceux qui voyagent observent.  Et même la Sierra Leone a amené sa route jusqu’à nos frontières. La Côte d’Ivoire a fait autant,  le Mali a fait autant, c’est une honte nationale.  Le Président de la République nous a demandé de laver cette honte nationale », a dit Kassory Fofana, avant d’annoncer ce vaste programme de son gouvernement pour relever le défi de cette problématique.

« Plus concrètement,  le gouvernement envisage notamment dans son programme d’aménagement infrastructurel, le revêtement en bitume de 1500 km de routes nationales et préfectorales et de 825 km des voiries », a-t-il annoncé.

Poursuivant, le Premier ministre a fait savoir aux députés que plusieurs chantiers dans ce domaine sont en cours.

« Les travaux de construction et l’élargissement de l’axe Coyah-Dabola, Dabola-Kouroussa, Coyah-Forécariah, toutes ces routes sont en cours de construction.  Dans les grandes agglomérations comme Conakry, la construction d’échangeurs aux grands carrefours va commencer j’espère cette année ou l’année prochaine.  Ces investissements en échangeurs vont permettre de décongestionner le trafic d’enfer que les Conakrycas vivent aujourd’hui.  Nous envisageons également le développement du transport fluvial ainsi que le transport ferroviaire. La mise aux normes du port autonome de Conakry et son extension en feront un des principaux ports de la sous-région. Il sera plongé avec la création d’une plateforme à Kagbélen. Au plan aéroportuaire, l’extension de l’aéroport international de Gbessia qui commencé permettrait une mise aux normes internationales. De même les aéroports de l’intérieur de notre pays vont être réhabilités pour relancer le transport aérien intérieur. Le renforcer le système de mobilité urbaine, le gouvernement s’engage à mettre en œuvre les recommandations du plan de déplacement. »

Dans la même lancée,  le Premier ministre a pour finir, annoncé que la gestion du transport public  de Conakry va être confiée à une société privée en lieu et place du Ministère des Transports qui assure l’exploitation du réseau d’autobus. 

Yamoussa Camara 

657851102

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.