Religion : les pèlerins marcheurs sont rentrés ce jeudi 28 avril à Boffa

Print Friendly, PDF & Email

Après 5 jours de marche, de prière, et de pénitence, les pèlerins marcheurs sont rentrés ce jeudi 28 avril à Boffa. Comme nous l’avions annoncé, cette année encore, ils sont plus de 400.000 pèlerins inscrits  venus de différentes paroisses de la Guinée. Ces fidèles chrétiens sont rentrés en chantant et en priant dans la Ville Sainte de Boffa. Et un accueil chaleureux leur a été réservé par les autorités, les sages et les chefs religieux de la préfecture. 

Au nom des sages, des chefs religieux et des autorités, Elhadj Mohamed Diawara, secrétaire général des affaires religieuses de Boffa a d’abord souhaité la bienvenue aux pèlerins avant de leur confier des prières pour le pays en général et en particulier pour leur préfecture.

« L’archevêque Koulibaly et tous ceux qui sont venus pour effectuer ce pèlerinage, ici à Boffa, les sages de Boffa, Elhadj Mohamed Katy, le Koutigui de Boffa, le préfet de Boffa, tous vous souhaitent la bienvenue. Ils me chargent de vous dire que vous nous avez beaucoup manqué. Ça fait longtemps que nous n’avons pas vu un tel monde ici. Venir ici en ce moment pour effectuer le pèlerinage, ça c’est une bonne chose pour la population de Boffa. Que cela apporte bonheur à toute la Guinée et à tout le monde entier. Les sages de Boffa vous demandent de prier pour que toutes nos préoccupations, telle que cette maladie (covid) s’éloignent de nous. Bienvenue à vous. Sachez que les chrétiens ne sont plus des étrangers à Boffa. Depuis 1826, nous avons connu l’église anglicane, et depuis 1870, nous connaissons l’église catholique. L’entente entre nos anciens responsables, Almamy Mathias Katy et père Buquez c’est ce qui continue toujours ici.  Vous êtes chez vous. Portes et fenêtres sont ouvertes pour vous afin que vous puissiez effectuer le pèlerinage. Priez pour vous-mêmes, priez pour nous et priez pour tout le monde entier. Puisse Dieu exaucer toutes vos prières, et que ces genres de pèlerinage se multiplient. Votre venue est un bonheur pour nous. En quoi cela est un bonheur ? Premièrement, vous allez prier pour le CNRD, et notre premier responsable, le colonel Mamadi Doumbouya. Cette initiative qu’ils ont prise, que tous les Guinéens puissent pardonner et qu’ils se pardonnent, qu’ils s’écoutent, qu’ils se disent la vérité entre eux et qu’ils acceptent que le contentieux qui est entre nous les Guinéens finisse, qu’on s’aime entre nous, qu’on se pardonne entre nous, c’est ce message que vous avez trouvé ici à Boffa. On souhaite que les années prochaines aussi que le monde soit plus que celui de cette année. On est là pour vous et vous aussi là où vous êtes, vous êtes pour nous. Sachez que le prophète Jésus et le  prophète Mohamet (PSL)  sont tous de la même lignée, ils sont d’une même descendance. Nous prions tous le même Dieu. La population de Boffa, sages, enfants, tous vous souhaitent la bienvenue. Si Dieu le veut, nous allons  commencer ce pèlerinage ensemble et nous allons tous le terminer ensemble et nous allons aussi vous accompagner », a-t-il déclaré.

Quant à l’archevêque, il leur a dit merci, avant de le rassurer que les pèlerins vont prier pour le pays tout entier comme d’ailleurs ils l’ont fait tout au long du parcours.

« Je voudrais à présent, au nom de tous les pèlerins, saluer respectueusement monsieur le préfet de Boffa, les sages et les  chefs religieux de Boffa qui nous font l’honneur de venir nous rencontrer au moment où nous rentrons dans la ville de Boffa. Cela nous réjouit et montre à suffisance que chrétiens et musulmans sont chez eux à Boffa. Merci aux autorités, merci aux sages, merci aux chefs religieux qui favorisent une telle ambiance, un tel climat de cohabitation pacifique. Nous sommes annuellement en route pour Boffa, nous venons chaque année à Boffa, malheureusement il y a eu des cas d’épidémie qui ont empêché de venir. Mais nous venons annuellement à Boffa pour le pèlerinage pour quelles raisons essentielles ? Il en a parlé tout à l’heure. Parce que la religion catholique a été accueillie la première fois à Boffa. De 1877 à 2022 on n’est  plus loin de 150 ans depuis la présence des missionnaires ici, et on a fêté les 100 ans. On fêtera aussi les 150 ans si Dieu le veut bien à Boffa. Une fête qui sera vraiment radieuse, si Dieu le veut bien avec même la participation de Rome. Donc merci aux autorités qui favorisent cette ambiance de cohabitation pacifique ici à Boffa. Nous prions pour que cet exemple là soit suivi par toutes les préfectures, toutes les communes rurales de notre pays.  Il a insisté aussi sur la prière en faveur des autorités, en faveur de notre pays. Depuis dimanche, nous insistons, nous prions avec beaucoup d’insistance pour que Dieu inspire  tous les Guinéens  particulièrement le président de la transition, le CNRD, le gouvernement, les autorités préfectorales et autres. Qu’Il donne la force aux autorités d’appliquer ces idées fortes pour le bien de notre pays parce que nous sommes convaincus, nous savons avec tout ce que nous avons vu le 5 septembre que la démocratie est encore mal comprise et mal vécue si bien que la vie ne se passe pas comme dans les autres pays préparés avec des bases solides pour le développement et l’unité de la nation.  Donc nous prions pour que Dieu inspire nos autorités pour que cette fois-ci là avec cette transition qu’elle soit la dernière qui arrive à mettre les bases solides pour un développement, une unité nationale des solides. C’est ça notre conviction, c’est notre prière et nous allons continuer aussi ici à Boffa à prier pour notre pays. Si la Guinée va bien, tous les religieux vont bien aussi. Si la Guinée va mal, ils sont tous malheureux. Donc nous avons le devoir de prier pour notre pays. Merci de votre accueil. Que Dieu vous bénisse. Que Dieu bénisse Boffa », a indiqué Monseigneur Vincent Koulibaly, archevêque de Conakry.

Selon Gérard Ansou Bangoura, coordinateur national du pèlerinage de Boffa, la première partie du pèlerinage s’est bien passée. Il remercie donc toutes les personnes qui se sont impliquées.

« Je vais commencer par les préparatifs, les dispositions prises. C’est le lieu d’ailleurs de dire un grand merci aux autorités du pays mais aussi aux différents responsables des différentes paroisses, les responsables des comités paroissiaux qui sont nos structures relais à la base et qui ont su communiquer avec les fidèles, nos désirs et les principes organisationnels qu’on a mis en place. Les gens sont rentrés dans cette organisation, voilà ce qui a un peu permis de réussir cette première partie de ce pèlerinage qui est la marche. Et la deuxième partie, c’est les démarches spirituelles sur le sanctuaire. Je dirais d’abord que c’est la grâce de Dieu parce que personne ne peut se vanter d’avoir le mérite de pouvoir gérer 400 personnes d’origines différentes mais la discipline que nous nous sommes imposée, nous avons été aidés en cela parce que les pèlerins ont compris pourquoi ils ont effectué le déplacement. Sur le plan sécuritaire, c’est le lieu de dire grand merci aux forces de l’ordre qui étaient à notre disposition, aidées en cela par les scouts et les autres structures que nous avons mises en place. On n’a  pas eu de grands cas de force majeure. La situation était sous  contrôle, du Km 5 jusqu’à Boffa. Vraiment une fois encore, merci aux forces de l’ordre qui  n’ont ménagé aucun effort pour aider à effectuer cette marche dans la plus grande sécurité. »

Ces pèlerins vont continuer  à prier et à effectuer le reste des démarches religieuses sur le sanctuaire jusqu’à dimanche.

Christine Finda Kamano, depuis Boffa                                                  

622716906                                                                               

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.