Rencontre des coalitions de partis politiques : Cellou Dalein Diallo quitte la réunion, les travaux continuent.

Print Friendly, PDF & Email

Le président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) et de l’ANAD a pris part à l’ouverture de la réunion entre les coalitions des partis politiques qui se tient à l’hôtel Riviera Taouyah, ce jeudi, 18 novembre 2021.
Après deux heures d’échanges, Cellou Dalein Diallo s’est retiré de la réunion avant la fin des travaux.
Le président de l’UFGD et de l’ANAD a, avant de s’embarquer à bord de son véhicule laissé entendre : «Je n’ai rien à dire. Je suis venu assister à la séances d’ouverture de la réunion, les travaux continuent. Ils vous feront part des conclusions », a brièvement déclaré Cellou Dalein Diallo.
Par ailleurs, les travaux continuent avec d’autres membres de l’ANAD, de la CPR, de la CORED et d’autres coalitions. Selon Mohamed Lamine Kaba du parti FIDEL, il y a environ une dizaine de coalitions de partis politiques réunies dans la salle.

Mamadou Yaya Barry
622266708

1 Commentaire
  1. Ibrahima Mb. SOW 8 mois il y a
    Repondre

    Ce que M. Barry et tous ceux qui ont titré par ce retrait de CELLOU de cette première réunion oublient de dire, c’est qu’aucun autre « poids lourd » de la politique guinéenne n’y était présent, pas même l’ex-CFO du tyran déchu (Mamadou Sylla, NDLR)
    Par ailleurs, contrairement à certains de ses collègues anciens PM et leaders de parti, qui dialoguent étroitement avec le CNRD et le Colonnel Doumbouya, on sait que c’est l’ANAD et son président qui sont à neutraliser par tous les moyens. Essayons alors plutôt de comprendre ce qui se cache derrière cette attribution de 15 représentants aux 181 partis politiques au CNT alors que les FDS, qui sont des « agents » de l’Etat, en auront 9 (…)
    Il n’est nullement besoin d’être UFDGiste ou pro-CELLOU pour comprendre que la Guinée réconciliée et inclusive dont on nous parle, signifiera une sorte d’officialisation du statut tacite d’exclusion politique dont la communauté peule est victime depuis 1958 et ce, avec la « complicité » consciente et/ou naïve de ses élites et cadres, toutes catégories confondues.

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.