Rénover notre système scolaire (Par Youssouf Sylla)

Print Friendly, PDF & Email

L’enseignement depuis quelques décennies est devenu, décadent dans notre pays, le parent pauvre de nos priorités. Les ressources qui y sont consacrées sont extrêmement faibles au regard des enjeux en cours et des défis à relever. Les enseignants ne sont pas tout à fait à la hauteur des attentes collectives. La plupart du temps ils n’ont ni le cœur à cela ni les compétences requises pour s’acquitter convenablement de leurs tâches. Les apprenants sont quant à eux de plus en plus désorientés dans un environnement en pleine mutation technologique et sociale. Ils ne sont pas en phase avec les méthodes d’apprentissage les plus modernes sans compter que nombre d’entre eux ont perdu le sens même de l’effort. Résultats: apprenants et enseignants sont tous démotivés. Les élèves se disent que cela ne sert à rien de s’investir dans l’apprentissage lorsque la vie professionnelle offre plus d’opportunités aux médiocres qu’aux méritants. A leur tour, les enseignants ont le sentiment d’exercer un métier « maudit » qui les condamne à vivre dans la pauvreté et même dans la mendicité. Les parents et enfin l’État sont tous démissionnaires. Les responsabilités sont en réalité partagées en ce qui concerne la décadence de notre système scolaire

LES CHOSES DOIVENT CHANGER

Un pays construit son avenir à travers la qualité et la quantité de son investissement dans le capital humain. Un pays doté de ressources humaines de qualité est capable de créer la richesse même lorsqu’elle doit composer avec une nature hostile, cest le cas du Jopon. Et un pays doté de toutes les richesses naturelles peut se retouver en situation de pauvreté, c’est notre cas. La différence entre ces deux situations se situent au niveau de la qualité des ressources humaines. Il nous faut donc en Guinee, et c’est l’un de nos grands défis, bâtir une parfaite harmonie entre notre potentiel économique et notre capital humain. Et ceci passe forcément par un système scolaire performant et rénové ayant pour vocation l’excellence. C’est de cette manière que certains pays que nous envions tant aujourd’hui se sont contruits: la France, la Chine, les Etats unis, etc. C’est à l’école que se forment nos futurs médecins, ingénieurs, économistes, etc. Sans cette formation, sans cet investissement, notre avenir sera encore plus incertain demain qu’il ne l’est deja aujourd’hui. Un adage dit que « Si vous croyez que l’instruction coûte cher, essayez donc l’ignorance, elle coûte plus cher ».

Le Rwanda après le génocide qu’il a connu en 1994, nous revient aujourd’hui avec un système scolaire de référence en Afrique. Autrement dit, tout est question de volonté. La Guinee est un pays qui a les moyens de faire de son systeme scolaire, du primaire au niveau universitaire, un véritable POLE D’EXCELLENCE. Il est bien possible de rattraper notre retard dans ce domaine en faisant objectivement le diagnostic de la situation et en dégageant les bonnes solutions dans un climat apaisé de franche collaboration de tous les acteurs du système.

Youssouf Sylla

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.