Rentrée des classes, à Coyah : la DPE sollicite une prise de conscience et une introspection à tous les niveaux (interview)

Print Friendly, PDF & Email

A l’occasion de la rentrée des classes 2020 – 2021 ce mardi 1er décembre 2020, la Directrice préfectorale de Coyah Madame Diop Fatoumata Kémoko Traoré a accordé lundi une interview à Mediaguinee. Lisez.

Mediaguinee : Qu’elles sont les dispositions prises pour cette nouvelle rentrée scolaire à Coyah ? 

DPE de Coyah : À Coyah, on a pris des dispositions avant cette rentrée, à savoir l’assainissement des concessions scolaires, le partage des documents reçu du MENA afin que tous les acteurs du système éducatif soient au même niveau d’information, cela a été fait. On a tenu une réunion et on a reçu la craie qui est aussi partagée. Au jour d’aujourd’hui tout est prêt pour recevoir les élèves, grâce à la collaboration  de nos partenaires sociaux, l’APEAE.

Est-ce que toutes les conditions sanitaires sont au point, vu la persistance de la pandémie de Covid-19 ?

Oui, on a reçu des bavettes et avant cette ouverture on a distribué pendant la première ouverture. Et pour cette seconde ouverture aussi, on a reçu des bavettes, des savons, bien que c’est insuffisant, mais avec la sensibilisation, avec la bénédiction des parents, l’accompagnement de tous les acteurs, je crois qu’on pourra éviter cette pandémie qui traine encore dans notre pays.

Pour cette nouvelle rentrée, quel message avez-vous à l’endroit des parents d’élèves et élèves, vu l’échec de l’année dernière ?

C’est de faire une prise de conscience et faire une introspection à tous les niveaux, demander aux parents de nous accompagner, de ne pas laisser les enfants. Et dans la semaine une seule fois, le parent n’a qu’à venir voir ce que fait l’enfant à l’école, est-ce qu’il arrive à l’école, on a besoin de ça pour consolider l’enseignement que l’enfant reçoit à l’école. Aux enseignants, j’ai déjà dit de se remettre  en cause, de voir  quelle est la partie que je n’ai pas maîtrisée, qu’est-ce qui a fait qu’il y a eu l’échec, qu’est-ce qu’il faut faire pour remédier à ça. Toutes les couches sont sensibilisées, nous-mêmes à notre niveau à la DPE ici, nous avons fait une certaine programmation pour aller encore plus prêt de l’enseignant, pour savoir ce qui se passe réellement en classe. Donc toutes les dispositions sont prises, je demande la bénédiction des sages à tous les niveaux, dans les lieux de culte vraiment pour que cet échec soit un lointain souvenir généralement en Guinée et particulièrement à Coyah.

En tant que mère et femme leader, quel appel avez-vous à l’adresse des Guinéens pour que la paix soit prônée dans notre pays ?

Il y a au moins 3 ans que le système éducatif est bouleversé à travers des grèves, des maladies. Et la première victime ce sont les femmes, c’est elle qui est à la maison, c’est elle qui reste avec les enfants, c’est elle qui a le souci et de l’enfant et du mari. Donc je demanderai une collaboration franche à toutes les mères, à toutes les femmes de la préfecture de Coyah. Qu’on se donne la main pour que la paix règne, pour qu’il n’y ait pas de perturbation cette année au niveau des concessions scolaires, de nos familles et au niveau des communautés pour que nous puissions réaliser en fin les projets déjà établis pour la bonne marche de notre pays.

Votre mot de la fin …

C’est de remercier tous les acteurs, de remercier tous les sages, tout le monde, vous les journalistes de vous remercier, parce que c’est vous qui mettez à nu ce qui se passe dans le système éducatif. C’est vous qui informez les gens et si l’esprit est nourri, je crois que cela se ressent dans le développement de notre pays. Je remercie tout le monde et félicite le Président de la République pour sa réélection.

Réalisée par Mamadou Kalidou Diallo, correspondant à Coyah

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.