Rentrée des classes à Kankan : des responsables d’écoles font les derniers réglages

Print Friendly, PDF & Email

Dans un communiqué rendu public à la télévision nationale dans la soirée de ce jeudi 7 octobre 2021, les autorités en charge de l’Enseignement pré-universitaire ont mis fin à une longue période d’attente des élèves en annonçant le 21 de ce mois comme la date de l’ouverture des classes.

En prélude de cette rentrée, l’heure est aux préparatifs dans certains établissements publics de la commune urbaine de Kankan. Au lycée 3 avril par exemple, le deuxième censeur accueille avec enthousiasme l’annonce de l’ouverture des classes. Selon Aboubacar Sidiki Diakité tout est prêt chez eux.

« Cette date de l’ouverture est la bienvenue, et je peux vous assurer que tout est déjà prêt chez nous. Tout ce qu’il faut faire est déjà fait, les professeurs sont en possession de leur emploi du temps. En ce qui concerne la pandémie, nous avons pris toutes les dispositions, les kits de lavage des mains sont là et nous avons assez de bavettes pour les élèves parce qu’aucun élève ne rentrera au sein du lycée 3 avril sans la bavette. »

C’est le même constat au collège Moryfindjan Diabaté. Idrissa Camara, le Directeur des études, rassure en ces termes :

« Par rapport aux préparatifs de la rentrée scolaire, au jour d’aujourd’hui, la direction des études du collège Moryfindjan est prête, tout est prêt. Même quand on dira que la rentrée c’est demain matin nous sommes prêts. Non seulement pour recevoir les élèves mais aussi les professeurs en situation de classe. »

Conscients de la conjoncture économique difficile à cause du COVID-19, Aboubacar Sidiki Diakité et Idrissa Camara respectivement deuxième censeur du lycée 3 avril et directeur des études du collège Moryfindjan Diabaté, invitent les parents d’élèves à faire de leur mieux pour que leurs enfants soient prêts et lancent un appel aux élèves :

« Ce que nous disons aux parents d’élèves, c’est de se battre pour préparer les enfants et de les laisser venir à l’école même si c’est avec seulement deux cahiers. Parce qu’on sait que la conjoncture économique du moment est difficile. Au niveau des élèves, ce que nous pouvons leur dire en tant qu’éducateurs, c’est de venir massivement à l’école dès le 21 octobre. »

Selon le constat, plusieurs responsables d’établissements publics et privés de la ville de Kankan, s’activent dans les préparatifs pour une rentrée réussie.

Ahmed Sékou Nabé, correspondant à Kankan

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.