Rentrée des classes, à Mamou : le port du masque ignoré par des enseignants et élèves

Print Friendly, PDF & Email


Ce Mardi 1er décembre 2020, date d’ouverture des classes, n’a pas connu un engouement à Mamou, ville de la Moyenne Guinée. Histoire de dire que les élèves n’étaient pas au rendez-vous comme souhaité. Dans les écoles sillonnées, on note la présence de tous les enseignants disposés à dispenser les cours avec à la clé, la présence à l’entrée des classes d’un dispositif de lavage des mains.

Pour la circonstance, Monsieur  Diallo Abdoulaye Diarouga, directeur national de l’enseignement secondaire a axé sa brève intervention sur le non port de masque par certains enseignants et élèves.

« La protection des élèves contre la Covid 19, n’est pas effective car il y a des élèves et professeurs qui ne portent pas de bavettes. Le travail doit être ardu et que les gens suivent le programme », a-t-il dit.

Tous les élèves présents étaient en tenue scolaire mais ne portaient pas tous de bavettes. L’inspecteur régional de l’éducation El hadj Kerfala Mansaré après avoir dit que les cours ont effectivement commencé, déclare :

« Le non-respect du port de masque sera corrigé dans les heures qui suivent. Je demande aux parents, aux élèves de presser le pas pour suivre les premiers cours dispensés », lance-t-il.

Partout au complexe collège lycée Cabral, à Grand-Ducal, les cours ont été dispensés. Les APEAE, continuent encore le nettoyage. Monsieur Diallo Alpha Oumar Timbo proviseur de Grand-Ducal, précise « Les élèves ne doivent pas rater les premiers cours car on peut choisir des sujets d’examen dans ces cours dispensés. Ici à Ducal, nous avons pris toutes les dispositions nécessaires. »

Ces conseils sont tombés dans de bonnes oreilles ? Les jours à venir nous édifieront largement.

Ousmane Loppe Barry, correspondant à Mamou

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.