Réouverture des frontières guinéo-léonaises : des vendeurs de peaux d’animaux brûlées aux anges, à Labé

Print Friendly, PDF & Email

L’ouverture de la frontière entre la Guinée et le Sierra-Léone, après plus de 4 mois de fermeture réjouit à plus d’un titre les vendeurs et vendeuses de peaux d’animaux brûlées et les conducteurs des gros porteurs, résident la commune urbaine de Labé.

Rencontré dans son lieu de stock, sis dans le secteur Paraya, ce commerçant n’a pas tari d’éloges à l’endroit du chef de l’Etat, Pr Alpha Condé.

« Aujourd’hui, je suis content et je suis dominé par  une immense joie. Vraiment, cette réouverture de la frontière ne nous fera que du bien. Je remercie le chef de l’Etat qui a pensé à nous les pauvres citoyens. Depuis plus de  4 mois, nos marchandises sont bloquées à la frontière. Aujourd’hui, nous allons reprendre notre activité sans difficulté et tout ça, grâce au Président de la République qui a fait parler son cœur », se réjouit Sakoba Diakaby.

 Dans le même sillage, cet autre commerçant résident dans le quartier Daka, se souvient des difficultés traversées même si la joie se lisait dans ses yeux.

« Avec cette fermeture des frontières, certains de nos peaux de vache brulées ont pourri et d’autres ont été mangées par les insectes. Mais aujourd’hui, c’est la joie qui est au-dessus de tout ça. On a souffert certes, mais dès la réouverture, nous allons faire notre commerce sans difficulté. Merci au gouvernement d’avoir accepté de rouvrir les frontières », laisse entendre Mariam Diallo.

De son côté, ce chauffeur qui circule entre le Sénégal, la Guinée et la sierra-Léone n’a pas manqué de lancer un appel à l’endroit du chef de l’Etat, pour la réouverture de toutes les frontières fermées.

« Depuis quatre mois, mon camion est bloqué à la frontière, j’ai parlé avec mon apprenti. Aujourd’hui, il m’a rassuré qu’ils sont rentrés en sierra-Léone. Mais vous savez, nous, c’est au Sénégal que nous cherchons les peaux de vache pour les transportées en Guinée pour les commerçants s’ils finissent de les bruler. Nous les envoyons en sierra-Léone. Donc nous demandons aux autorités guinéennes de rouvrir toutes les frontières », demande Mamadou Saidou Diallo.

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

+224 620 44 25 83

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.