Réouverture partielle des classes : Au lycée Sonfonia, enseignants et élèves ont répondu à l’appel

Print Friendly, PDF & Email

Ce lundi 29 juin 2020, les élèves candidats aux examens nationaux et les étudiants en fin de cycle ont repris le chemin de l’école, après trois mois de vacances forcées à cause de la pandémie de covid-19. A Conakry, plusieurs établissements ont repris les cours, c’est le cas du lycée Sonfonia où élèves et enseignants ont répondu tôt, à l’appel de la direction.

Selon le proviseur de ce lycée situé dans la haute banlieue de Conakry, tout est mis en œuvre pour la reprise effective des cours et ce dans le strict respect des mesures barrières.

« Avant que je ne prenne mes dispositions, l’Etat avait déjà pris des dispositions et nous, nous allons nous atteler à l’application de ces règles que sont la distanciation physique des élèves, le port obligatoire de masques pour tout le monde et le lavage systématique et régulier des mains. Donc nous au niveau de notre établissement, nous avons mis 25 élèves par salle. L’avantage que nous avons, c’est que nous avons une capacité d’accueil permettant de recevoir tous les élèves candidats aux examens nationaux au même moment. Il faut remercier l’Etat qui nous a doté en quantité suffisante, des kits sanitaires nous permettant de faire respecter les mesure barrière », a expliqué Moussa Kaba.

Pour constater cette reprise partielle des cours, le ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation a déployé des superviseurs sur le terrain. Au lycée Sonfonia, nous avons rencontré un de ces superviseurs qui a dressé un bilan ‘’satisfaisant’’

‘’Le constat est satisfaisant, il y a une reprise effective, les élèves sont présents, les encadreurs sont là également et les dispositifs mis en place dans le cadre du respect des mesures barrières. Je pense qu’il faut améliorer ces mesures à certains niveaux mais dans l’ensemble, c’est satisfaisant. Nous sommes dans une situation où il faut continuer à contrôler. Au niveau des élèves, il est souvent difficile de faire respecter les mesures de distanciation. Donc l’encadrement doit beaucoup s’impliquer pour faire respecter ces mesure barrières. Partout où je suis passé, j’ai laissé des consignes pour que ces mesures soient respectées’’, a indiqué Sidiki Diaby, directeur général de l’institut national de recherche et d’action pédagogique (INERAP)

Ibrahima Sory Kallo élève en terminale sciences mathématiques, se dit soulagé pour la reprise des cours.

« Moi je suis très heureux de reprendre les cours parce que nous avons duré à la maison. Trois moi c’est trop pour un candidat au bac. C’est vrai qu’on a fait beaucoup d’autoformation à la maison, mais ce que nous recevons de nos professeurs, est toujours meilleur. Nous, nous voulons aller à l’université, donc quand nous avons appris que le gouvernement a ouvert les écoles, ça été un ouf de soulagement pour nous », a-t-il dit.

Thierno Sadou Diallo

+224 662 76 75 74

 

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.