Connect with us

Divers

Report d’un an de la fête du 2 octobre à Kindia : ‘’nous ne sommes pas déçus’’ (préfet)

Published

on

A quelques heures de la célébration de la fête nationale du 02 octobre, le préfet de Kindia N’Fansoumane Touré –dont la ville devait accueillir les festivités 2019- est sorti de son silence.

Pour le préfet de la cité des agrumes, les populations de Kindia doivent faire une différence entre la fête du 2 octobre et l’initiative présidentielle qui constitue la dotation des régions en infrastructures de base.

« Nous ne sommes pas déçus mais comme on est plusieurs guinéens, chacun peut aller avec ses sentiments parce que quoi qu’il en soit il s’agit de la fête de notre indépendance nationale. Pour nous, le 02 octobre constitue toujours une date repère car c’est cette date qui a consacré notre pleine souveraineté. Après 60 ans passés sous le joug colonial, il y a eu certains de nos devanciers qui se sont battus corps et âme jusqu’à fin de leur vie pour que notre indépendance soit effective. Donc, c’est un sentiment de joie de rendre hommage à ces martyrs à l’occasion de cette fête », dit-il.

« Cette fête connaîtra certes la participation de plusieurs couches sociales où plusieurs activités seront menées. Pour la première autorité de Kindia, des stratégies porte-à-porte sont en train d’être suscitées pour que les Guinéens comprennent l’importance de cette fête nationale. On est en train de dire avec les réunions successives que nous avions faites avec les femmes, les directeurs des chefs de services préfectoraux, les services de sécurité, les ONG, les différentes corporations comme la chambre de commerce et tant d’autres pour que chacun comprenne l’importance qui s’attache à la célébration du 02 octobre 1958 qui n’a pas un adossement politique mais une jouissance populaire.  Au-delà des défilés, nous sommes en train de faire susciter des stratégies porte-à-porte pour que les Guinéens comprennent que le moment n’est pas pour qu’on se jette des pierres ou de rentrer dans des diatribes mais le moment est de se ressaisir, de se tolérer et continuer la marche vers le développement de notre grande préfecture qui recèle d’importantes ressources humaines, minières et agricoles », ajoute-t-il.

Cette fête sera cette fois ci célébrée dans un contexte où les populations de Kindia ont vu leur 02 octobre en termes d’infrastructures reporté en 2020.

Pour N’Fansoumane Touré, il faut dissocier les deux. « Avant 2010, le 02 octobre a été toujours fêté dans l’allégresse quand monsieur le président de la république a été mis dans la fonction avec une responsabilité suprême de présider les destinées de la république de Guinée. C’est lui qui a vu la nécessité de fêter autrement le 02 octobre et on a vu ce qui s’est passé dans les préfectures qui ont bénéficié de cette initiative présidentielle et Kindia constitue la cinquième région.  Il faut donc, faire une certaine séparation entre la célébration du 02 octobre et la célébration de la réalisation des actions pour le développement à Kindia. Quand il s’agit de fêter l’anniversaire de cette date repère, il faut que les Guinéens se réjouissent et ne profitent surtout pas de cette occasion pour se jeter des pierres mais plutôt se jeter des fleurs.  Donc tout le monde est convié pour venir rendre hommage à nos martyrs et surtout à cette nation qui nous appartient tous », précise le préfet de Kindia N’FansoumaneTouré.

Aboubacar Dramé, correspondant régional à Kindia

+224 623 08 09 10

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook