Résurgence d’Ebola en Guinée : le CNOSCG appelle à la vigilance et à la mobilisation citoyenne…

Print Friendly, PDF & Email

COMMUNIQUE- Le Conseil National des Organisations de la Société Civile Guinéenne (CNOSCG) a appris avec émoi et préoccupation la résurgence de la maladie à virus Ébola en Guinée qui a causé la mort de 4 personnes dont une infirmière dans la commune rurale de Gouécké, préfecture N’Nzérékoré, dans un contexte où la pandémie de Corona Virus dont les conséquences ne sont plus à démontrer n’a pas encore dit son dernier mot.

Le CNOSCG rappelle qu’entre 2013 et 2016, la Guinée a été l’un des trois pays les plus touchés par l’épidémie en Afrique de l’Ouest, depuis la découverte du virus en 1976. Durant cette période, plus de 28 000 cas ont été recensés parmi lesquels on a déploré 11 300 décès.

Face à cette désastreuse réalité, le CNOSCG en tant que force de veille, d’alerte, d’interpellation et de propositions citoyennes, fidèle à ses engagements traditionnels, tient tout d’abord à saluer et féliciter les autorités guinéennes pour la promptitude et le sérieux avec lesquels elles ont pris la mesure de la situation à travers l’isolement dans des centres de traitement des personnes contacts et le traçage de toutes celles qui ont été en contact avec les personnes décédées et les malades en vue de freiner la propagation de la maladie.

Le CNOSCG se réjouit de la réaction matinale de l’OMS à travers sa directrice régionale pour l’Afrique qui a annoncé l’arrivée très prochaine d’une équipe de l’OMS dans la zone affectée pour appuyer l’effort de surveillance dans les structures sanitaires de la zone, accélérer la prévention des infections et aider la Guinée à se procurer du vaccin qui s’est avéré efficace dans le cadre de la riposte récente contre l’épidémie au Congo.

En tant que faîtière nationale de la société civile Guinéenne, le CNOSCG appelle à la vigilance et à la mobilisation citoyenne de tous les guinéens au premier rang desquels se situe le personnel sanitaire dont la prouesse, l’héroïsme et l’expertise avaient permis de juguler l’épidémie lors de sa première apparition en Guinée. Dans le même registre, le CNOCSG tient à féliciter toutes les Organisations de la Société Civile guinéenne dont l’engagement et le sens patriotique dans l’effort national de lutte contre l’épidémie avaient été déterminants pour assurer la victoire de la Guinée sur le virus Ebola.

Le CNOSCG fort de cette heureuse expérience de la gestion de la crise sanitaire passée, appelle l’ensemble des acteurs autour d’un bloc citoyen, fort et patriotique en vue d’opposer une riposte nationale à la hauteur du danger que constitue pour le pays, la maladie hémorragique à virus Ebola.

Pour ce faire, les autorités à tous les niveaux du pays et de tous les secteurs d’activité, les citoyens guinéens dans leur ensemble et les démembrements du CNOSCG sont appelés à s’investir sans délais pour profondément et rigoureusement faire observer les traditionnelles règles d’hygiènes et gestes barrières à savoir : le lavage régulier des mains, la limitation des contacts physique et l’interdiction des regroupements, la dénonciation rapide des cas présentant des signes à travers les numéros vert etc..

Le CNOSCG tout en étant optimiste sur la capacité de résilience du pays face au virus, réitère sa totale disponibilité à engager une campagne d’information et de sensibilisation citoyenne dans la région pour soutenir les efforts de riposte déjà enclenchés par les autorités.

Le président du CNOSCG en horde de bataille s’entretiendra avec les acteurs sociaux de la région et les partenaires pour mieux coordonner les interventions et agir au plus vite avec les moyens de bords.

Les professionnels de santé sont appelés à agir avec responsabilité et éthique pour se protéger et protéger les vies de nos communautés.

Les communautés quant à elles doivent s’unir autour des acteurs de la société civile et les autorités pour sensibiliser, rechercher d’éventuels contacts et alerter les autorités sanitaires sur les cas suspects.

Les médias quant à eux doivent sensibiliser au renforcement des gestes de protection individuels et collectifs et surtout ne céder aucun périmètre aux fosses rumeurs et aux alertes retissants.

Pour éviter plus de risques de propagation de la maladie, le CNOSCG exhorte l’Etat à instaurer d’ici la semaine à venir les enterrements sécurisés dans les localités touchées et progressivement dans tout le pays.

Mobilisons-nous pour que plus jamais Ebola en Guinée !

LE SECRETARIAT EXECUTIF

                                                                                                            Gabriel HABA

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.