Retour de Konaté à Conakry: « le général était sevré de son environnement » (famille)

Print Friendly, PDF & Email


Après 11 ans d’absence du pays, l’ex-président de la transition de 2010, le général à la retraite Sékouba Konaté, rentre à Conakry ce vendredi, 24 décembre, après Bamako où il séjourne depuis quelques jours.

Dans sa grande famille à Coronthie, située au centre-ville de Kaloum, notre reporter y a fait un tour. Quelques heures avant son atterrissage. Lambiance était bon enfant.


Kabinet Konaté, oncle paternel du général Sékouba Konaté : « aujourd’hui, il est difficile d’exprimer les sentiments que nous ressentons. Toute la famille Konaté de la ville au village nous sommes tous contents. Merci… Le général était sevré de son environnement parce qu’après 11 ans d’absence nous le recevons. Donc nous sommes contents et nous disons merci au colonel Mamadi Doumbouya, merci au CNRD.»


Saran Konaté, grande sœur du général Sékouba Konaté ne retient pas ses larmes : «vraiment, je suis contente, je ne sais même pas quoi dire. L’acte que le colonel Mamadi Doumbouya nous a fait, nous réconforte à plus d’un titre. Si je continue de parler, je risque de pleurer. Cela fait 11 ans, notre frère n’est pas là,  il n y a pas ce qu’on a pas fait, on ne peut même pas téléphoner. Que Dieu paye le colonel pour ce qu’il a fait pour notre frère et qu’il le guide sur le bon chemin ».


Présentes dans la famille, les tantes du général, Hadja Saran Konaté et Hadja Bobo Konaté, ont a tour de rôle exprimé leur joie suite au retour de leur fils avant de formuler des bénédictions pour le colonel Mamadi Doumbouya et au peuple de Guinée.

« Au nom du village Saana et au nom de toute la Guinée nous remercions sincèrement le colonel Mamadi Doumbouya, le président de la transition. Nous benissons le colonel et toute l’équipe gouvernementale, que Dieu bénisse la Guinée et tous les Guinéens… L’arrivée de notre enfant est une grande joie.» 

Mamadou Yaya Barry

622266708

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.