Connect with us

Politique

Retour des députés de l’opposition à l’Assemblée : ‘’ils avaient un peu faim, certains parmi eux venaient voir si la paie est faite’’ (Toupou)

Published

on

Les partis de l’opposition (UFDG de Cellou Dalein Diallo, UFR de Sidya Touré et UDG de Mamadou Sylla) ont dans une déclaration signé leur retour à l’Assemblée nationale. Interrogé ce samedi 30 novembre, à son domicile, le député uninominal de Macenta au compte du parti présidentiel (RPG Arc-en-ciel), Pépé Toupou pense que ce retour de ses collègues de l’opposition est un non-événement.

« Moi, je pense que le ridicule ne tue pas en Guinée parce que nos collègues issus de l’opposition ont toujours été comme ça. Ils ont l’habitude de faire la politique de la chaise vide oubliant qu’ils ne sont pas à l’Assemblée nationale pour trahir le peuple. Ils doivent comprendre qu’ils sont là pour être présents à tous les débats qui concernent la vie du peuple. Ce qu’ils ont donné comme argument dans leur déclaration, franchement, je ne vois rien comme élément valable. Ils disent maintenant que la liberté de manifester est respectée, qu’ils reviennent à l’Assemblée nationale. Mais cette liberté a toujours existé. Ce sont eux qui font que le ministre de l’Administration du territoire met souvent des gardes-fous. Tout ce que nous faisons, c’est pour que le peuple soit à l’aise, en paix, profite de son indépendance et la liberté. Mais si eux, chaque fois qu’ils doivent manifester, ça doit faire des morts et des blessés. Cette fois-ci, la preuve éloquente a été donnée que ce sont eux qui sont à la base des morts et des blessés parce que toutes les fois qu’ils ont voulu, il n’y a pas eu de pneus brûlés et il n’ y a pas eu de morts et de blessés (…)”, dit-il.

Poursuivant, il fait noter : « Tout cela signifie que ces gens-là quittent sans raison et reviennent sans raison. Ils ont quitté, mais heureusement, nous avons une majorité qui nous permet de voter les lois sans eux et nous avons fonctionné comme si personne n’était absent parmi nous. Donc, leur retour n’est pas un événement. Ils n’ont fait qu’amuser la galerie parce qu’en rien leur départ n’a dérangé le cours normal du fonctionnement de l’Assemblée nationale. »

A la question de savoir si ces députés ne reviennent pas dans le but de toucher leurs salaires et autres avantages qui seraient bloqués, le député de préciser : « Je vais certainement vous faire rire. Certains parmi eux venaient regarder souvent si la paie est faite ou pas. On disait à ces gens-là qu’ils ne sont plus prévus pour la simple raison que c’est le travail du député qu’on paye et non la personne physique. Donc, si vous, vous avez opté d’être dans la rue, allez-y, la rue va vous payer. Mais ce n’est pas l’argent du contribuable guinéen qu’on va prendre pour donner à des marcheurs. Je pense qu’ils avaient un peu la faim , ce qui était en train de les gêner et beaucoup sont revenus. Mais je vous dis que beaucoup d’entre eux regrettent ce genre de gestion de leur activité parlementaire parce que généralement ça les fait souffrir. »

Youssouf Keita

+224 666 48 71 30

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités