”Les billets de 10.000 gnf émis en 2012 sont en vigueur” (BCRG)

Print Friendly, PDF & Email

Suite aux rumeurs faisant état du retrait de la circulation des billets de 10 mille GNF, la banque centrale de la République de Guinée a, à travers son directeur général de l’exploitation, Ibrahima Kalil Magassouba, apporté mercredi des précisions. 

Selon le banquier, « cette opération de retrait de la circulation des billets de 10. 000 GNF ne concerne que les billets de la série 2012 que la BCRG est entrain de récupérer progressivement, non ceux de la série 2019’’.

“Je tiens à préciser que oui la banque centrale conformément à ses missions régaliennes, elle est responsable de l’assainissement de la circulation fiduciaire sur toute l’étendue du territoire national. C’est-à-dire que les billets et pièces de monnaie qui sont émis circulent dans le public pendant un certain temps. Après d’un certain nombre d’années, les billets subissent d’usure. Et les faits d’usure, donc les billets doivent être retirés de la circulation périodiquement. Également il y a d’autres contraintes liées à l’adaptation permanente des éléments de sécurité qui sont contenus dans nos billets de banque surtout les grosses coupures. Il y a des coupures qui sont la plupart du temps imités par faussaires. Donc la banque centrale de Guinée à l’instar de toutes les autres banques centrales du monde procède périodiquement à une adaptation des éléments de sécurité au meilleur standard qui est dans le monde. Donc les billets de 10 mille dont il s’agit c’est la série 2012. Donc, c’est cette série qui va être retirée de la circulation progressivement. Maintenant qui a été remplacée par une nouvelle série que nous avons conçue et mise en circulation en 2019, qui est d’ailleurs plus sécurisée. Actuellement, les deux séries circulent concomitamment en république de Guinée, elles ont de la même valeur. Et elles ont le même pouvoir d’achat”, explique M. Magassouba.

Elisa Camara 

+224654957322

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.