Connect with us

International

Revirement de Jammeh: le Sénégal en difficulté, faut-il craindre le pire?

Published

on

Chassez le dictateur, il reviendra au galop. Les choses ne sont pas aussi faciles en Gambie qu’on peut le penser. La petite Gambie, comme une banane dans la gueule du Senégal, est en danger. Le revirement spectaculaire vendredi nuit du président Yahya Jammeh risque de plonger la Gambie dans une profonde incertitude. Entre un Sénégal et ses médias décidés depuis l’indépendance à “dompter” la Gambie et un Jammeh anti-Sénégal, révolutionnaire, loufoque et ubuesque, la Cedeao et l’Ua doivent marcher comme sur des œufs. Aujourd’hui, un ancien plan réapparaît: le Mfdc -un mouvement rebelle qui lutte pour l’indépendance de la Casamance- réputé être proche de Jammeh menace d’entrer dans la danse pour soutenir Jammeh.

Le Sénégal, militairement plus aguerri que son voisin gambien, pourra (peut-être) vaincre Jammeh. Mais le pays de Macky qui craint de réveiller avec cette option la rébellion du sud -désordonnée et menaçante- ne veut pas agir seul. A y voir de près, un problème d’égo et aussi d’ethnie est venu se greffer à la situation politique en Gambie. Aidé en cela par le changement de ton de la commission électorale qui est revenue sur les chiffres en réduisant l’écart entre Jammeh et Barrow qui passe désormais de 60 000 voix à 19 000.  Mieux, le chef d’Etat-major qui avait fait allégeance au nouveau président élu aurait selon EnQuête, journal sénégalais, retourné sa tenue et pris partie pour Jammeh. L’armée bien conditionnée a déjà le contrôle du pays. Que risque-t-il de se passer dans les prochains jours? Une confrontation se dessine-t-elle? Bien malin qui y répondra.

Par Mamadou Savané

 

Print Friendly, PDF & Email
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Repondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *