Révision exceptionnelle des listes électorales : la CENI élabore un projet de campagne d’éducation civique et électorale

Print Friendly, PDF & Email

C’est en prélude de l’élection présidentielle prévue le 18 octobre prochain, que la commission électorale nationale indépendante (CENI) a récemment lancé l’opération exceptionnelle de révision des listes électorales sur l’ensemble du pays.

Dans le but de faire comprendre aux citoyens l’utilité d’une telle opération, l’institution en charge des élections en Guinée (CENI) vient d’élaborer un document intitulé ‘’projet de campagne d’éducation civique et électorale des citoyens’’.

Ce document, selon l’institution, servira de guide d’orientation les acteurs de la société civile (ONG) dans le cadre de la campagne d’éducation civique et électorale en prélude à l’élection présidentielle de 2020.

Dans ledit projet, la CENI rappelle avant tout « qu’il est évident que pour parler d’élection, il faut des électeurs. La loi détermine qui peut être électeur. Les électeurs sont inscrits sur des Listes Electorales. Celles-ci sont établies à partir des registres de recensement et complétées conformément aux dispositions des Articles 16, 17 et 18  du Code Electoral (CE). Les listes électorales sont permanentes et font l’objet de révision annuelle (art 19 CE). La période de révision des listes électorales est fixée du 1er Octobre au 31 Décembre de chaque année. Elle est appelée révision ordinaire. En cas d’établissement ou de révision à titre exceptionnel des listes électorales, les dates d’ouverture et de clôture de la période d’établissement ou de révision sont fixées par décision du Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), avant la convocation du corps électoral. Dans les deux cas, la révision est effectuée par les Commissions Administratives d’Etablissement et de Révision des Listes Electorales (CAERLE) qui sont les seules habilitées par la loi à recevoir, examiner, accepter ou rejeter les demandes d’inscription, de correction et de radiation formulées par les citoyens. »

Poursuivant, elle (CENI) dira que « la révision reste alors une opération importante. Elle doit être réalisée de façon parfaite sur toute l’étendue du territoire. Cette opération de révision des listes électorales consiste à inscrire les nouveaux électeurs et à compléter les informations des électeurs figurant sur les listes mais qui ne sont pas passés devant la machine lors de la précédente révision des listes électorales. C’est dans ce cadre que la CENI, s’appuyant sur la loi en vigueur, rappelle dans le présent document, quelques dispositions principales qui régissent les procédures de cette révision exceptionnelle des listes électorales. Ce document servira de guide d’orientation les acteurs de la société civile (ONG) dans le cadre de la campagne d’éducation civique et électorale en prélude à l’élection présidentielle de 2020. »

A l’en croire, l’objectif de cette campagne vise à informer, sensibiliser et éduquer les citoyens sur la révision exceptionnelle des listes électorales. Et que pour cette révision exceptionnelle des listes électorales, faire comprendre et connaître aux citoyens guinéens : Qui est concerné par la révision ? Quelles sont les procédures de la révision ? Qui doit être radié de la liste électorale ? Quelle est la procédure de radiation ? Où la radiation doit se faire ?

S’agissant des résultats attendus, c’est au terme de la campagne d’éducation civique et électorale, dira la CENI, tous les citoyens guinéens auront compris et connu : Ceux qui sont concernés par la révision ; Les procédures de révision des listes électorales ; Ceux qui doivent être radiés de la liste électorale ; La procédure de radiation ; Le lieu de radiation des électeurs.

« L’opération de révision des listes électorales consiste à faire la mise à jour des listes électorales (inscription, radiation et transfert). Elle concerne : Les électeurs qui figurent sur l’ancienne liste et qui, pendant la dernière révision n’étaient pas passés devant la machine ; Les nouveaux électeurs (ceux qui ont 18 ans ou plus et qui ne se sont jamais inscrits) ; Les électeurs décédés ; Les électeurs indûment inscrits ; Les électeurs qui ont changé de lieu de résidence ou qui sont mutés », mentionne-t-elle entre autres.

Concernés quelques les messages qui seront véhiculés, elle (CENI) précise qu’ils seront : « Non à l’enrôlement des mineurs ; Non à la double inscription ; Participons massivement à la révision à titre exceptionnel des listes électorales ; Pour être électeur, il faut être inscrit sur les listes électorales ; Je fais partie des 2 438299 électeurs mis de côté par la mission technique de la CEDEAO, je vais m’inscrire sur les listes électorales ; J’ai 18 ans, je m’inscris sur les listes électorales ; Pour voter, il faut être inscrit sur la liste électorale ; Voulez vous voter? Alors assurez-vous que  vous êtes correctement inscrit sur la liste électorale ; Mobilisons-nous massivement pour la révision des listes électorales… »

Youssouf Keita

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.