Riposte contre le VIH/SIDA: le Corps guinéen des Volontaires fait des dons aux enfants déshérités de l’hôpital Donka

Print Friendly, PDF & Email

Le Corps Guinéen des Volontaires, une organisation composée d’agents du corps médical et des étudiants, évoluant dans le volontariat, l’humanitaire et la gratuité des services, a procédé ce Jeudi, 23 décembre, à la remise de dons, en faveur des orphelins et enfants vulnérables du fait du VIH/SIDA. Le don est composé de vivres et des kits d’hygiène corporelle.
La remise officielle s’est déroulée dans l’enceinte de l’hôpital Donka, en présence du Directeur Général dudit hôpital et de plusieurs médecins évoluant dans la riposte contre le VIH-SIDA.
Le Directeur exécutif du Corps Guinéen des Volontaires, Pr Fodé Bangaly Sako a dans son discours de circonstance expliqué le bien fondé de l’activité et de son organisation.

« La présente activité qui nous réunie ce matin et qui va se poursuivre du 23 au 29 décembre prochain, s’inscrit dans le cadre du lancement des journées de bien faisances en faveur des orphelins et enfants vulnérables du fait du VIH. En effet, le concept orphelins et enfants vulnérables fait référence aux enfants et autres groupes d’enfants qui sont victimes de violence, d’exploitation de décimation, d’abus, de négligence, de maladies liées notamment au VIH/SIDA…Ces enfants pouvant être directement infectés du VIH, avoir des parents infectés par le VIH, être dans une famille qui accueille des orphelins du VIH », a-t-il expliqué avant de s’engager à pérenniser la dite activité de bien faisances vis-à-vis des enfants vulnérables et leurs familles.
Le Directeur Général de l’hôpital Donka s’est dit satisfait du don qui selon lui pourra aider les enfants à remonter leur état de santé.


« Nous sommes dans le mois de la lutte contre le VIH/SIDA. Je pense que c’est une activité qui rentre dans ce cadre là et qui permet aux enfants qui sont dans nos structures de santé de bénéficier et d’être accompagnés dans le cadre de la lutte contre le VIH/SIDA…Nous avons au moins 3 structures qui s’occupent de la prise en charge des enfants et surtout comme vous le savez, en matière de VIH, le diagnostic se fait tardivement dans notre pays. Ce qui fait qu’il y a des enfants qui arrivent à un stade tardif de la maladie et souvent, la prise en charge médicale doit être accompagnée souvent de la prise en charge nutritionnelle. Donc, mettre à la disposition de ces enfants, des aliments permettant de remonter leur état est une chose importante et bonne pour nous », a souligné Professeur Fodé Bangaly Sacko, directeur général de l’hôpital Donka.
De son conté, le responsable de l’Unité de prise en charge du programme national de lutte contre le VIH-SIDA et les hépatites, Dr Guilavogui Foromou, s’est réjouit de l’acte de l’organisation avant de formuler de vives recommandations : « Il faut que les enfants soient testés à temps et très rapidement on commence à mettre en place, un traitement antirétroviral et ça, ça pourra améliorer l’espérance de vie de ces enfants… L’autre aspect, c’est extrêmement important parce que nous travaillons avec des gens qui en réalité n’ont pas assez de compétences et d’informations dans la riposte au SIDA, donc ça sera un élément sur lequel nous allons nous baser pour voir dans un proche avenir ce qu’il faut faire pour cette ONG ».
En Guinée, selon le rapport mondial d’avancement sur la lutte contre le VIH/SIDA en 2020, il y a 4 945 enfants qui vivent avec le VIH et de nombreux défis qui entourent la prise en charge de ces enfants.

Mamadou Yaya Barry
622266708

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.