Connect with us

Divers

Rwanda-Ouganda: le torchon brûle entre les présidents Kagame et Museveni

Les gens vivant de part et d’autre de la frontière entre l’Ouganda et le Rwanda à Katuna n’avaient jamais trop prêté d’attention à cette ligne de démarcation: les enfants la traversaient pour se rendre à l’école, les adultes pour aller travailler et le commerce prospérait.

Cette harmonie a volé en éclats en février quand le Rwanda a soudainement décidé de fermer la frontière. Chauffeurs routiers et commerçants ont déserté les lieux, pendant que les soldats des deux pays s’y déployaient.

Ce blocus résulte de la dégradation des relations entre les chefs d’État rwandais, Paul Kagame, et ougandais, Yoweri Museveni, d’anciens alliés dans les années 80 et 90, quand ils s’étaient mutuellement aidés à accéder au pouvoir.

La méfiance réciproque entre les deux présidents a éclaté au grand jour ces derniers mois. Chacun a proféré à l’encontre du rival les mêmes accusations d’espionnage, d’assassinats politiques et d’ingérence dans les affaires intérieures de son pays.

Cette animosité pourrait avoir de sérieuses conséquences dans une région des Grands Lacs historiquement très instable, où les voisins risquent d’être eux aussi entraînés dans la bagarre.

La tension est encore montée d’un cran en mars quand le Rwanda a publiquement accusé l’Ouganda d’enlever certains de ses citoyens et de soutenir des groupes rebelles déterminés à renverser son gouvernement.

Museveni, qui a admis avoir rencontré des rebelles rwandais, sans pour autant leur avoir apporté son soutien, argue que les citoyens rwandais arrêtés sont en fait des espions.

« Ce qui est mauvais, c’est que des agents rwandais essaient de mener des opérations dans le dos du gouvernement ougandais », a-t-il écrit à Kagame en mars.

Le mois d’après, celui-ci s’est fait menaçant dans son discours donné à l’occasion du 25e anniversaire du génocide de 1994.

– Joute verbale –

« A ceux ici ou en dehors qui pensent que notre pays n’a pas vu assez de désordre et veulent mettre le bazar chez nous (…), je veux leur dire que nous mettrons le bazar chez eux encore bien plus », a-t-il lâché.

Pour l’instant, cette joute est restée verbale et aucun dérapage n’a été recensé sur le terrain. Mais l’interruption du commerce transfrontalier se fait sentir.

Le prix des denrées alimentaires a beaucoup augmenté au Rwanda, qui dépend de son voisin, bien plus vaste, pour ses importations. L’Ouganda a perdu son accès au Burundi ou à la République démocratique du Congo (RDC), des pays où il exportait.

Pour les communautés éparpillées le long de la frontière, la dispute entre les deux dirigeants se révèle catastrophique.

« J’ai vécu et travaillé ici pendant l’essentiel de ma vie (…) Le commerce n’a jamais aussi mal marché », explique Philemon Mugasha, un douanier qui regarde avec dépit les rues aujourd’hui désertées de Katuna.

Tout aussi désespérés, les Rwandais prennent parfois de grands risques pour traverser. « S’ils nous voient, ils (les militaires, ndlr) nous arrêtent et nous battent pour ne pas avoir respecté leurs ordres (…) C’est dangereux », confie un Rwandais entré illégalement en Ouganda pour trouver du travail.

Pendant des années, les armées commandées par Kagame et Museveni se sont battues côte à côte, portant leur chef vers le sommet de l’État, puis provoquant la chute du dictateur congolais Mobutu Sese Seko en 1997.

Peu après la prise de pouvoir de Museveni en 1986, Paul Kagame occupera un poste de premier plan au sein des services de renseignement militaire de l’armée ougandaise. Il bénéficiera ensuite du soutien de Museveni pour sa conquête du pouvoir en 1994.

Mais avant même le tournant du siècle, les relations entre les deux hommes se sont nettement dégradées. Le ressentiment a débouché sur de violents combats en août 1999 et juin 2000 à Kisangani en RDC, qui ont fait plusieurs centaines de morts, pour la plupart des civils.

Depuis lors, une méfiance persistante caractérise les relations entre les deux pays, dont les liens diplomatiques n’ont toutefois jamais été rompus.

– ‘L’herbe souffre’ –

Dans son récent discours, M. Kagame faisait clairement référence à plusieurs groupes rebelles qui ont récemment émergé dans la région et dont la présence a conduit Kigali à renforcer sa sécurité dans le sud-ouest, à la frontière avec la RDC et avec le Burundi, un autre pays avec lequel Kigali entretient des relations délétères.

Ainsi, le Front de libération nationale (FLN) a revendiqué plusieurs attaques dans le parc national de Nyungwe, prisé des touristes. Le FLN est affilié aux Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), basées en RDC.

Plusieurs pays occidentaux ont mis en garde leurs ressortissants contre tout voyage dans la région de Nyungwe.

Fin décembre, l’ONU a aussi prévenu que l’ancien chef d’état-major de l’armée rwandaise, Faustin Kayumba Nyamwasa, qui vit en exil en Afrique du Sud, pourrait chercher avec son parti le Congrès national rwandais (RNC) à fomenter une rébellion.

Kagame voit la main de Museveni dans toutes les tentatives de le déstabiliser. « C’est une lutte entre eux pour déterminer qui est le faiseur de roi de la région », estime Christopher Kayumba, un analyste politique rwandais.

Les experts n’imaginent pas Kigali et Kampala se diriger vers un affrontement ouvert. Mais la situation n’en fait pas moins une victime: la population.

« Ils disent que quand deux éléphants se battent, c’est l’herbe qui souffre. Et nous souffrons », déplore Philemon, le douanier de Katuna.

AFP

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook

  • Les femmes inconnues de la résistance allemande 20 juillet 2019
    L'attentat du 20 juillet 1944 contre Hitler est la plus connue des 39 tentatives de renversement du régime nazi. Des femmes faisaient partie du réseau qui a tenté cette opération d'envergure.
  • Ebola en RDC, une urgence mondiale 19 juillet 2019
    Parmi les sujets d'actualité africaines développés dans les journaux allemands cette semaine, l'épidémie d'Ebola en République démocratique du Congo, qui a atteint pour la première fois la grande ville de Goma.
  • Les ordures aggravent les inondations à Conakry 19 juillet 2019
    Les déchets qui s'accumulent dans les caniveaux empêchent les eaux de s'écouler. Les constructions anarchiques causent également des problèmes en période de fortes pluies.
  • Tueries en Ituri: un silence qui fait écho 19 juillet 2019
    Dans les artères de la ville de Bunia en RDC, des jeunes ont défilé avec la tête d'une jeune femme décapitée. Leur but était de crier leur détresse, tout en espérant des réactions de la part des autorités.
  • Le désarmement a commencé en RCA 19 juillet 2019
    Le programme de désarmement, démobilisation et réinsertion est enfin dans sa phase exécutoire. Cinq groupes armés ont engagé le processus, selon la Minusca.
  • Helsinki : une "coalition de volontaires" pour l'accueil des personnes secourues en mer ? 19 juillet 2019
    Helsinki, la capitale finlandaise, a abrité jeudi (18.07.19), une réunion des  ministres de l'Intérieur de l'Union européenne pour discuter de l'accueil des personnes secourues en mer.
  • Le Sénégal mobilisé autour des Lions de la Teranga 19 juillet 2019
    Le Sénégal va affronter l’Algérie à 19 H temps universel pour le compte de la finale de la coupe d’Afrique des Nations. Tout le peuple est derrière ses Lions face aux Fennecs.
  • Urgence mondiale ou pas, la riposte contre Ebola se poursuit 18 juillet 2019
    L'Organisation mondiale de la santé a donc relevé le niveau de l'épidémie de fièvre hémorragique Ebola au rang d'urgence sanitaire mondiale. Une décision qui laisse le docteur et ministre congolais de la Santé sceptique.
  • La CPI confirme la somme des indemnités dont Thomas Lubanga doit s'acquitter 18 juillet 2019
    Outre quatorze ans de prison, la CPI avait aussi condamné, en 2012, Thomas Lubanga à verser 10 millions de dollars aux familles des victimes. Une décision confirmée, jeudi, par la Chambre d'appel.
  • La directrice de la police judiciaire limogée au Burkina Faso 18 juillet 2019
    L'affaire des corps de 11 personnes retrouvés sans vie dans les locaux de l'Unité antidrogue continue de défrayer la chronique au Faso. Depuis, des mesures disciplinaires ont été prises au sein de la police nationale.
  • Un nouvel état régional menace de voir jour en Ethiopie 18 juillet 2019
    Depuis l'arrivée d'Abiy Ahmed, en 2018, les pressions entre communautés se multiplient. Outre le conflit entre Omoros et Ahmaras, les Sidama viennent désormais s'ajouter aux dossiers urgents du Premier ministre.
  • Angie et ses drôle de dames 18 juillet 2019
    Les journaux commentent le "coup" d'Angela Merkel. La chancelière a réussi a placé ses deux alliées les plus fidèles à des postes clefs : exécutif européen pour Ursula von der Leyen et ministère de la Défense pour AKK.
  • Allemagne: quel est le programme anti-immigration de l'AfD ? 18 juillet 2019
    Connu pour ses sorties controversées, quel est le réel programme du parti d'extrême-droite en matière d’immigration ?
  • Rapprochement germano-russe lors d'un sommet en Allemagne 18 juillet 2019
    Malgré l'absence d'Angela Merkel et de Vladimir Poutine, pour la première fois depuis 2014, les ministres des Affaires étrangères allemand et russe se retrouvent ce jeudi à Bonn en Allemagne.
  • Oly Ilunga s'interroge sur les motivations de l'OMS 18 juillet 2019
    Après la décision de l'OMS de déclarer l'épidémie d'Ebola urgence sanitaire mondiale, Oly Ilunga, ministre congolais de la Santé, réagit sur notre antenne. Selon lui, sur le terrain, cela ne va rien changer.
  • Crise anglophone au Cameroun: des parlementaires allemands proposent une médiation 18 juillet 2019
    La crise dans les provinces anglophones s’enlise. C’est dans ce contexte qu’une délégation de parlementaires allemands a récemment séjourné dans le pays pour proposer une médiation aux protagonistes.
  • Soudan du sud: un système de plus en plus répressif 18 juillet 2019
    Amnesty International dénonce une campagne de harcèlement, d’intimidation et d’attaques contre les adversaires politiques du pouvoir en place à Juba, y compris à l’étranger.
  • Ebola déclarée urgence sanitaire mondiale 18 juillet 2019
    Les experts du Comité d'urgence de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), réunis en urgence mercredi, ont relevé le niveau de l'épidémie de fièvre hémorragique Ebola au rang d'"urgence" sanitaire mondiale.
  • CAN 2019 : Le Nigeria termine troisième 18 juillet 2019
    Dans la petite finale, les Super Eagles ont battu la Tunisie 1-0 et montent sur le podium. C'est la septième fois de l'histoire que le Nigeria termine troisième de la CAN.
  • Trump, un président raciste à la Maison Blanche? 17 juillet 2019
    Les derniers propos de Donald Trump au sujet de quatre élues démocrates à la peau foncée ont décidément du mal à passer. Par tweets interposés, le chef de la Maison Blanche les a accusées de haïr l'Amérique.