Sâa Joseph Kadouno, nouveau président de la Cour des comptes : « mon devoir, c’est de respecter le serment auquel j’ai juré »

Print Friendly, PDF & Email

Ils se nomment respectivement, Sâa Joseph Kadouno, nouveau premier président de la cour des comptes et Mamadou Saliou Diallo, nouveau commissaire général du gouvernement près de ladite Cour qui ont fait leur prestation de serment lundi, 9 mars dans la salle d’audience de la Cour suprême de Conakry.

La cérémonie s’est déroulée en présence des avocats, parents, amis et proches collaborateurs. On notait également la présence du président du Conseil National de la Transition (CNT), Dr Dansa Kourouma et le président de la Haute Autorité de la Communication (HAC), Boubacar Yacine Diallo.

En tant que juridiction financière, à l’exception des ministres et du premier ministre sur qui elle n’a pas juridiction, la Cour des comptes est chargée de juger les comptes des ordonnateurs et comptables de l´État et des collectivités territoriales. Ces promus auront donc la lourde responsabilité de coordonner ce processus qui concourt à mettre fin à toute tentative irrégulière liée aux finances publiques.

En procédant aux installations officielles des promus dans leur poste respectif, le premier président de la Cour suprême de Conakry, Fodé Bangoura a profité de l’occasion pour féliciter les nouveaux promus pour avoir bénéficié de la confiance du Président de la transition, Colonel Mamadi Doumbouya en les nommant respectivement, président de la Cour des comptes et commissaire général du gouvernement près de ladite cour.

C’est pourquoi, compte tenu de l’importance que représente l’institution dans le cadre de la gestion de la chose publique, le président de la Cour suprême n’a pas occulté de rappeler les missions qui les incombent qui sont entre autres : le contrôle des finances publiques; le contrôle de la déclaration des biens tels que reçus par la cour suprême; la sauvegarde du patrimoine public etc…

La Cour des comptes, dit-il, doit veiller sur le contrôle de la transparence, de la gestion et de la comptabilité publique. Cela, dans le strict respect des principes du serment qui sont: la conscience, l’indépendance, la probité, l’impartialité et l’équité auxquelles il faut ajouter la vigilance et la prudence.

Connaissant les attentes du gouvernement et du peuple de Guinée relatif à la production des résultats concrets sur le terrain en matière de la préservation des biens publics, le premier président de la Cour des comptes, Sâa Joseph Kadouno a rassuré :

« Mon devoir, c’est de respecter le serment auquel j’ai juré que se soit dans le domaine de l’audit, du contrôle, dans la déclaration des biens et dans tous les domaines qui seront confiés à la Cour des comptes tel que défini dans la loi 046 du 18 janvier 2013. Nous serons dans l’obligation de faire ce devoir et le faire dans le respect des textes de loi en vue de répondre efficacement aux attentes souhaitées. »

A noter que c’est à l’issu d’un décret présidentiel du 21 avril dernier que Sâa Joseph Kadouna et Mamadou Saliou Diallo ont été nommés.

Kalifatou

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.