SADEN 2021 : Covid-19 oblige, les participants dépistés

Print Friendly, PDF & Email


En prélude à la finale du SADEN 2021, un dispositif de dépistage Covid-19 a été mis en place pour connaître le statut des participants de l’évènement. Ce samedi 5 juin 2021 tous les participants (journalistes et entrepreneurs) se sont fait dépistés avant l’évènement prévu les 8 et 9 juin prochains à Conakry. 

Comparativement aux années précédentes et compte tenu du contexte sanitaire cette année, un certain nombre de dispositifs a été mis en place grâce à l’appui des partenaires du SADEN (la société financière internationale et ENABEL) dont la réduction du nombre de personnes devant prendre part à l’évènement, la mise en place dans la salle d’un système de roulement et de changement de masque toutes les 4 heures.

Selon Souleymane Camara, commissaire général du Salon de l’entrepreneuriat de Guinée (SADEN), cette mesure de dépistage est l’une des conditions sine qua non pour participer à l’évènement cette année.


« Vous savez que nous sommes dans un contexte particulier. Dans ce cadre là, nous avons décidé avec l’appui des partenaires, de mettre en place un système de dépistage combiné à un système de vaccination afin de permettre à tous ceux qui participeront au salon de l’entrepreneuriat de Guinée 2021, de s’assurer qu’ils soient négatifs une fois qu’ils sont à l’intérieur. C’est l’une des conditions sine qua non pour participer au salon cette année (…). Il y a un dispositif qui est très important, il faut que je souligne. C’est la mise en place avec l’appui de Orange Guinée, de la diffusion de toutes les sessions dans les quatre régions naturelles de notre pays. Dans les universités de N’zérékoré, de Kankan, de Labé et de Kindia. Il y a un amphithéâtre spécifique qui a été choisi pour permettre la retransmission en direct de toutes les activités de SADEN cette année. Les années précédentes, nous allions faire une sorte de détection à l’intérieur du pays et nous faisions venir nos compatriotes qui sont à l’intérieur pour qu’eux aussi, aient la chance de rencontrer toutes ces personnes qui sont ici au cours du SADEN. Cette année, avec les restrictions, nous n’avons pas pu faire ce déplacement, mais on a mis en place dans les universités de ces quatre régions un système, pour leur permettre de participer déjà en regardant, mais au delà, en participant par des appels au cours des sessions. S’ils ont des questions, ils pourront nous appeler », a-t-il expliqué.
Plusieurs activités sont prévues au SADEN dans les jours à venir. Souleymane Camara ajouté qu’il s’agit de panels sur des sujets importants, des formations et des compétitions qui permettront de remettre des subventions d’un montant minimal de 30 millions de francs guinéens à chacun des gagnants« Dans les jours à venir, nous avons comme d’habitude, des panels qui seront organisés au cours desquels nous discuterons des sujets importants qui touchent l’écosystème entrepreneurial. Le thème de cette année c’est «L’entrepreneuriat à l’épreuve de la Covid-19». Vous savez, durant l’année écoulée, plusieurs entrepreneurs ont dû faire face à des défis dont la plupart est insurmontable. Donc SADEN vient tenter de répondre à ces défis-là. Il y a des thématiques qui vont être développées, voir dans quelle mesure certaines entreprises, certains entrepreneurs pourront être appuyés. Quels sont les changements managériales qui doivent être adoptés pour faire face à la situation sanitaire actuelle. Nous avons également des formations qui seront données. Il y a en au moins, une dizaine sur des thématiques diverses: agricoles, managériales et autres. Donc c’est ce qui va rythmer les deux prochains jours. Au delà des panels et des formations, vous savez, nous avons depuis trois ans maintenant, organisé des compétitions. Des compétitions qui permettent de remettre des subventions à des entreprises et à des entrepreneurs. Cette année encore, il y a quatre catégories qui vont être mises en compétition: l’entrepreneuriat féminin, l’entrepreneuriat urbain, l’entrepreneur dans le domaine de l’agro-business et de l’innovation. Il y a aura des subventions d’un montant minimal de 30 millions qui seront mis à disposition de chacun des gagnants. Je dis bien minimal parce qu’avec le complément généralement, d’appuis techniques ça va bien au-delà », a estimé commissaire général du SADEN.
Venu se faire dépister en tant qu’entrepreneur pour prendre part au SADEN, Amadou Tall lance un appel aux participants« Je suis venu pour faire le test parce que je me dis que c’est pour la santé publique et que s’il faut réunir des milliers de personnes il faut que les règles sanitaires soient respectées surtout en tant de parce que ça y va dans l’intérêt de tout le monde. Donc en bon citoyen je suis venu faire mon test et savoir si je dois participer ou pas. Je lance un appel à tous ceux qui veulent venir participer au SADEN de venir faire leur test pour savoir s’ils doivent participer au SADEN ou pas » a-t-il dit.
À noter qu’en cas de positivité d’un entrepreneur, ce dernier ne pourra malheureusement pas assister à l’évènement.
Maciré Camara 

+224 628 112 098

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.