Connect with us

Societé

Saïkou Yaya de l’UFR appelle à s’en prendre physiquement à “tout homme en uniforme cagoulé qui vient pour des arrestations’’

Published

on

Les discours dans les Assemblées générales des partis politiques se radicalisent. A deux semaines des législatives et du référendum constitutionnel.

“Ces personnes cagoulées qui viennent vous arrêter dans nos quartiers, ce sont des tortionnaires préparés par le régime d’Alpha Condé. Quand ils viennent pour arrêter une personne, sortez tous pour les tuer et les brûler avec leurs pick-ups”

Au cours de l’assemblée générale de l’Union des forces républicaines (UFR), le secrétaire exécutif du parti de Sidya Touré, Saïkou Yaya Barry a invité les militants à prendre des dispositions contre des hommes en uniforme cagoulés qui viennent procéder à des arrestations des militants des partis politiques dans les quartiers.

Selon le député, les militants doivent se munir de sifilets pour pouvoir alerter le quartier à chaque fois qu’un homme cagoulé se présente. Tout en ordonnant aux militants de tuer et brûler tout homme en uniforme cagoulé qui vient pour des arrestations dans les quartiers.

Alpha Condé a dit ici qu’il prend la Guinée là où Sékou Touré l’a laissée. Aujourd’hui les camps Boiro, Sorokoni à Kankan et celui de Makambo à Kaloum se sont illustrés ces derniers temps en des camps de torture. Vous, vous souvenez tout récemment, il y a des militaires qui ont été arrêtés à Conakry pour être transportés au camp de Sorokoni, il a fallu que le kountigui élève le ton pour qu’on les ramène à la sûreté (…)”, dit-il.

Pour lui, ‘’c‘est le lieu de le dire, il ne faut pas se laisser faire. C’est pourquoi je demande d’acheter des sifilets. Parce que ces personnes cagoulées qui viennent vous arrêter dans nos quartiers, ce sont des tortionnaires préparés par le régime d’Alpha Condé. Quand ils viennent pour arrêter une personne, sortez tous pour les tuer et les brûler avec leurs pick-ups. Ce ne sont pas nos forces de sécurité et de défense, ni notre armée, ce sont les hors la loi. Ce sont des bandits au service d’un homme. Donc il faut les arrêter”.

Elisa Camara

+224 654 95 73 22

 

Print Friendly, PDF & Email
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Repondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *