Saison pluvieuse à Kankan : le marché central Dibida dans un vilain état

Print Friendly, PDF & Email

La saison pluvieuse et ses effets pervers se font sentir dans la ville de Kankan. Et c’est le marché Dibida, le plus centre de négoce de la cité de Cheick Fanta Mady Chérif qui semble subir. Ses allées servant de passage aux occupants et autres visiteurs sont complètements dégradées, conséquence des eaux de ruissellement suite aux dernières pluies qui se sont abattues sur la ville ce Nabaya.

En y faisant un tour en cette période de grandes pluies, la première chose qui vous accueille est tout d’abord la boue, avec des tas d’immondices parsemés çà et là. Face à cette situation, les femmes vendeuses et étalagistes de ce marché, lancent un cri de cœur. Ami Sylla fait part de son calvaire quotidien.

« Ils viennent rassembler les ordures ici jusqu’à deux ou trois jours. Donc avec la pluie ça devient de la boue, vraiment la boue là nous fatigue ici. Chaque fois on paye des gens qui nous envoient du gravier pour remplir la partie. Mais ceux qui balaient le marché entassent les ordures ici. En ramassant, ils ramassent le gravier et ça laisse des trous en lieu et place. Vraiment on souffre beaucoup », a-t-elle déploré.

Chercher son quotidien dans cette situation difficile au vu et au su des autorités communales, les femmes de ce marché en ont ras-le bol. C’est pourquoi Odia Kourouma une autre vendeuse, lance un appel à la mairie et aux personnes de bonne volonté, afin de leur venir en aide.

« Si le maire et consort pouvaient nous aider à enlever cette boue ici, parce que c’est ici qu’on cherche de quoi nourrir nos enfants, ça allait nous faire plaisir. Nous demandons aux personnes de bonne volonté de nous aider à remplir cette partie, sinon on souffre vraiment ici. Les clients n’ont même pas de passage pour acheter nos articles », lance-t-elle.

Il faut noter que toutes nos tentatives pour avoir l’administrateur de ce marché sont restées vaines. Attendons de voir si les cris de cœur de ces femmes seront entendus par la mairie, qui pour le moment fait la sourde oreille.

De Kankan, Ahmed Sékou Nabé pour Médiaguinée.com

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.